David Petraeus, patron de la CIA démissionnaire (photo prise le 31 janvier 2012).
David Petraeus, patron de la CIA démissionnaire (photo prise le 31 janvier 2012). - Kristoffer Tripplaar/ Sipa

Avec Reuters

Le directeur de la CIA, David Petraeus, a soumis sa démission au président Barack Obama, a annoncé vendredi le directeur du Renseignement national américain, James Clapper.

«La décision de Dave de quitter son poste constitue, pour notre nation, la perte de l'un des plus respectés serviteurs de l'Etat», a-t-il ajouté dans un communiqué ne fournissant aucune explication sur la raison qui a poussé David Petraeus à agir de la sorte. Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, s'est lui aussi contenté de déclarer que le président Obama, qui a reçu David Petraeus jeudi, ferait une déclaration dans la journée à ce sujet. 


Liaison extraconjugale

Dans un message au personnel de la CIA, David Petraeus a pour sa part évoqué une liaison extraconjugale. «Après avoir été marié pendant plus de 37 ans, j'ai fait preuve d'un manque de jugement en ayant une relation extraconjugale. Semblable attitude est inacceptable à la fois comme époux et comme patron d'une organisation telle que la nôtre», explique-t-il.

Selon une source interne au Renseignement américain, le directeur-adjoint de la principale agence américaine d'espionnage, Michael Morell, assurera l'intérim.

Sans lien avec Benghazi

Des responsables de l'administration américaine ont déclaré vendredi soir que sa démission n'avait rien à voir avec la mort de Christopher Stevens, ambassadeur des Etats-Unis en Libye, et de trois autres ressortissants américains tués dans l'attaque du consulat américain de Benghazi le 11 septembre dernier.

La CIA s'est retrouvée en première ligne dans la controverse qui a suivi cet événement. David Petraeus, qui s'est récemment rendu en Libye et au Moyen-Orient, aurait dû témoigner la semaine prochaine à huis clos devant les commissions du Renseignement de la Chambre des représentants et du Sénat.

Rien n'indique que Petraeus ait enfreint les règles en vigueur à la CIA concernant la vie privée de ses employés, notent des sources au fait des pratiques en vigueur à Langley. La CIA n'a aucune règle globale interdisant les relations extraconjugales, à moins de liaisons avec des agents étrangers présumés susceptibles de provoquer des problèmes pour la sécurité d'agents américains.