EN DIRECT. Film anti-islam: L'Otan suspend ses opérations communes avec l'armée afghane... Aucune des mobilisations prévues samedi en France ne seront tolérées, selon Fabius...

102 contributions
Publié le 18 septembre 2012.

LIVE - Suivez tous les développements de la journée dans le monde arabo-musulman...

Ce live est maintenant terminé, merci à tous de l'avoir suivi
Pour retrouver la synthèse de la journée, c'est par ici

20h21: L'Egypte va juger sept coptes et le pasteur Jones
L'Egypte va juger pour insulte envers l'islam sept coptes égyptiens expatriés et le pasteur évangéliste américain Terry Jones en raison de leur implication présumée dans la diffusion du film moquant le prophète Mahomet, a annoncé ce mardi le parquet égyptien.

18h24: Des salafistes libyens promettent «l'enfer» aux soldats américains
Le groupe salafiste libyen Ansar al Charia, montré du doigt après l'attaque du consulat des Etats-Unis à Benghazi, a promis que les soldats américains connaîtraient «l'enfer» en Libye si Washington décidait une opération de représailles. Youssef Djehani, l'un des responsables du groupe armé islamiste, a déclaré ce mardi à Reuters vouloir éviter une confrontation mais être prêt à riposter si les Etats-Unis agissaient sans réfléchir.

16h49: Les manifestations prévues samedi en France ne seront pas tolérées, selon Laurent Fabius
En déplacement au Caire, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que les manifestations prévues samedi en France (Paris, mais aussi Toulouse, Marseille et Lille) contre le film anti-islam ne seraient pas tolérées. «Il ne faut pas accepter ces manifestations. Si c'est le cas, la manifestation sera certainement interdite", a-t-il déclaré sur BFM-TV. Une enquête a été ouverte sur instruction du parquet de Paris pour tenter d'identifier les organisateurs de la manifestation de samedi dernier. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a annoncé avoir donné des instructions «pour que cela ne se reproduise pas». Il a indiqué que le gouvernement ne saurait tolérer «que dans notre société, il y en ait qui profitent de ce type d'événements pour s'en prendre à la concorde nationale, au vivre ensemble.» François Fillon et Jean-François Copé, les deux principaux candidats en lice pour la présidence de l'UMP, ont chacun de leur côté demandé au gouvernement d'expliquer comment un tel rassemblement avait pu se produire en plein Paris devant l'ambassade américaine, à proximité du palais de l'Elysée.

16h27: Un prince saoudien dénonce la violence des attaques dans le monde arabe
En visite mardi à Paris, le prince Al-Walid bin Talal, riche homme d'affaires saoudien et neveu du roi Abdallah, a exhorté les musulmans du monde entier à ne pas se livrer à des violences après la diffusion sur Internet du film anti-islam. «Ce film ignoble et dégoûtant est vraiment inacceptable mais, cela dit, nous ne devrions pas l'honorer de telles manifestations qui ne font qu'attirer l'attention sur lui», a-t-il déclaré après l'inauguration de nouveaux espaces consacrés aux arts de l'islam au Musée du Louvre. «J'espère que ces manifestations vont cesser. Il faut se rappeler que ceux qui descendent dans la rue pour crier sont une minorité. L'islam est bien plus fort et résistant», a ajouté le richissime patron de la Kingdom Holding Company.

15h40: Salman Rushdie trouve «ridicules» les attaques qui ont suivi la diffusion du film anti-islam
«J'ai toujours dit que ce qui m'est arrivé était un prologue et qu'il y aurait de nombreux, nombreux épisodes comme celui-ci», a confié Salman Rushdie, 65 ans, au Daily Telegraph pour le lancement de ses mémoires. «Manifestement, (le film) est une merde, est très mal fait et malveillant. Y réagir avec ce genre de violence est tout simplement ridiculement mal choisi. On attaque des gens qui n'ont rien à voir avec ça et ce n'est pas juste», ajoute l'auteur. Visiblement, L'innocence des musulmans a rappelé à certains la fatwa qui courait sur Salman Rushdie: une fondation religieuse iranienne a augmenté de 500.000 dollars la prime sur sa tête pour la porter à 3,3 millions de dollars (2,5 millions d'euros). Le dirigeant de cette fondation, Hassan Sanei, a affirmé dimanche que si Salman Rushdie avait été tué comme le demandait l'ayatollah Khomeini - en 1998, l'Iran du président réformiste Mohammad Khatami s'était distancé de la fatwa -, cela aurait évité d'autres cas d'insultes à l'islam. L'English PEN, branche du groupe international PEN de défense des écrivains et de promotion de la liberté d'expression, a pris la défense de l'auteur britannique. «Le film qui a causé ces troubles est une insulte à l'intelligence de tout un chacun, mais les moyens de combattre cela reposent sur l'intelligence, encore et non sur des menaces de rétablissement des fatwas et des meurtres», déclare Lisa Appignanesi, auteur et membre de cette ligue.

14h08: Des heurts au Cachemire entre des manifestants et les forces de l'ordre
Des heurts ont ainsi éclaté mardi au Cachemire indien entre des centaines de manifestants musulmans et les forces de l'ordre. Les échauffourées se sont notamment produits à Srinagar, la principale ville de cette région à majorité musulmane, lorsqu'un groupe d'environ 300 manifestants voulant rejoindre un bureau local des Nations unies a été stoppé par la police, selon l'AFP. L'Inde, qui compte environ 150 millions de musulmans, a condamné le film, le qualifiant d'«insultant».

14h06: L'allègement de la dette égyptienne par les Etats-Unis en suspens après les manifestations au Caire
Les manifestations de protestations au Caire contre ce film anti-islam diffusé sur l'internet ont mis un coup d'arrêt aux discussions sur un allégement de la dette égyptienne aux Etats-Unis pour un milliard de dollars, affirme mardi le Washington Post. Ces discussions visaient à apporter une aide économique cruciale au nouveau gouvernement égyptien, contrôlé par les Frères musulmans et confronté à d'immenses défis économiques après le soulèvement de 2011 qui a mis fin au règne du président Hosni Mubarak. Mais, selon des responsables de l'administration américaine cités par le quotidien américain, l'Egypte ne doit pas espérer recevoir d'aide substantielle -- du moins pas avant l'élection présidentielle américaine du 6 novembre.

12h45: Nouvel appel à manifester samedi à Paris contre le film anti-islam
Cet appel circulerait depuis lundi «sur les portables et les réseaux sociaux des membres de la communauté musulmane de région parisienne», rapporte RTL ce mardi. La mobilisation aura lieu samedi à 14h au Trocadéro avec la Concorde pour destination. Cependant, la radio précise qu'aucune demande d'autorisation n'a été déposée auprès de la préfecture de police de Paris.

12h25: L'Otan suspend ses opérations communes avec l'armée afghane
L'Otan a suspendu temporairement les opérations conjointes des forces de l'Isaf et de l'armée afghane afin de minimiser les risques d'attaques commises par des soldats afghans contre des militaires alliés. Un porte-parole de l'Alliance atlantique a précisé que cette mesure constituait une «réponse de prudence» au niveau de menace actuel accentué par les violences liées à la diffusion sur Internet du film anti-islam. Le colonel Tom Collins a ajouté que cela ne concernera que les troupes sur le terrain et que les entraînements séparés se poursuivront. Au moins 51 membres de la Force internationale d'assistance à la sécurité ont été tués par des attaques commises par des policiers ou des soldats afghans cette année.

11h12: Vidéo des manifestations au Liban, par l'AFP

11h03: La famille de Nakoula Basseley Nakoula mise à l'abri
La famille de Nakoula Basseley Nakoula, le producteur du film islamophobe, a été emmenée lundi hors de la banlieue sud de Los Angeles par la police vers un lieu inconnu pour rejoindre ce dernier, disparu depuis samedi, et se cacher, ont annoncé les forces de l'ordre. Un imam salafiste égyptien a lancé une fatwa appelant à tuer tous les protagonistes du film, a annoncé lundi le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

10h08: Le film bloqué au Bangladesh
Le Bangladesh a bloqué l’accès à YouTube pour empêcher la diffusion du film. L'organisme de de télécommunication d’Etat bloque le site «pour empêcher la violence et le désordre social dus à la vidéo désobligeante.»

10h03: Douze mort en Afghanistan en représailles au film
Un peu plus tôt, un attentat a fait douze morts dont neuf étrangers près de l'aéroport de Kaboul. D'après le groupe qui revendique l'attentat, c'est une représaille au film anti-islam.

10h00: Le chef du Hezbollah appelle à la mobilisation
Le chef du Hezbollah libanais a appelé toute la nation islamique à se mobiliser en réaction à un film injurieuxà l'égard de l'islam.

M.P. et C.C. avec agences
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr