Film anti-islam: Jour de colère dans le monde musulman

48 contributions
Publié le 14 septembre 2012.

MONDE - Les manifestations se poursuivent, ce vendredi, en réaction au film diffusé sur Internet...

Des manifestants musulmans ont attaqué ce vendredi des ambassades occidentales au Soudan et en Tunisie, pour dénoncer la diffusion sur Internet d'un film insultant le prophète Mahomet. A Tripoli, dans le nord du Liban, un manifestant, qui dénonçait également la visite que le pape Benoît XVI a entamée dans le pays, a été tué par les forces de sécurité.

Au Yémen, où les heurts ont fait un mort et 15 blessés jeudi, les protestataires ont de nouveau tenté de s'approcher de l'ambassade des Etats-Unis mais ont été repoussés par les forces de l'ordre. Des «marines» américains sont arrivés à Sanaa pour renforcer la sécurité de la mission diplomatique.

>>Pour revivre les événements de la journée en direct, c'est par ici

D'autres rassemblements contre la vidéo anti-islam ont été organisés en Afghanistan, en Malaisie, au Pakistan, au Bangladesh, en Iran et en Irak. A Khartoum, la capitale soudanaise, des manifestants ont franchi le mur d'enceinte de l'ambassade des Etats-Unis et hissé un drapeau islamiste. Les gardes de l'ambassade ont procédé à des tirs de sommation.

D'autres protestataires ont envahi et incendié l'ambassade d'Allemagne. Le personnel de l'ambassade est sain et sauf, a déclaré à Berlin le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, qui a exigé que les autorités soudanaises prennent toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des diplomates.

Guido Westerwelle a condamné la vidéo «haineuse» produite aux Etats-Unis et qui présente le prophète Mahomet comme un imbécile, un homme à femmes et un imposteur. Mais il a également dénoncé les manifestations violentes.

Tirs de grenades lacrymogène

La police soudanaise avait auparavant tenté de disperser à l'aide de gaz lacrymogène 5.000 personnes rassemblées devant les missions allemande et britannique, dont les bâtiments sont voisins. Quand les protestataires sont entrés dans l'ambassade d'Allemagne, aucun policier n'est intervenu.

Près de l'ambassade des Etats-Unis, les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes pour empêcher la foule d'approcher du bâtiment. Plus de 5.000 personnes ont été amenées en car et en voiture près de la mission américaine, une enceinte sous haute protection. Des manifestants sont quand même parvenus à entrer dans l'ambassade.

Le ministère soudanais des Affaires étrangères avait reproché jeudi aux autorités allemandes d'avoir autorisé le mois dernier une manifestation pendant laquelle des caricatures de Mahomet ont été brandies. Il avait également regretté que la chancelière Angela Merkel ait remis en 2010 une distinction à l'auteur danois de ces dessins, qui ont donné lieu cinq en plus tôt à de violentes manifestations dans le monde arabo-musulman.

A Tunis, des manifestants ont franchi le mur de l'ambassade des Etats-Unis, allumé des incendies et brisé des fenêtres. Un grand feu était visible à l'intérieur de l'enceinte. La police a tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, au nombre de plusieurs centaines.

Des manifestants ont aussi incendié une école américaine dans la capitale tunisienne. Un journaliste de Reuters a fait état d'au moins cinq manifestants blessés aux abords de l'ambassade. On ignore si les forces de sécurité ont tiré à balles réelles ou avec des balles en caoutchouc.

Nombreux affrontements

En Egypte, où les Frères musulmans au pouvoir avaient appelé à des manifestations pacifiques à la sortie des mosquées en ce jour de grande prière, de nouveaux affrontements se sont produits aux abords de l'ambassade américaine au centre du Caire, près de la place Tahrir.

Quelque 300 manifestants ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre qui bloquaient les accès à la représentation diplomatique américaine. Les policiers ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes. Deux prédicateurs musulmans, l'un au Caire, l'autre à Alexandrie, ont déclaré que les auteurs du film anti-islam méritaient la mort mais ils ont demandé aux fidèles de ne pas s'en prendre aux diplomates étrangers.

Les médias égyptiens font état de 224 blessés dans les manifestations depuis mercredi.

Drones américains

En visite en Italie, le président égyptien Mohamed Morsi a une nouvelle fois condamné la vidéo et les violences contre les missions diplomatiques. A Benghazi, en Libye, où l'attaque contre le consulat américain a entraîné mardi soir la mort de l'ambassadeur Christopher Stevens et de trois autres Américains, les autorités ont procédé à quatre arrestations. Un représentant du groupe islamiste «Ansar al Charia», mouvement islamiste mis en cause, a nié toute implication dans l'attaque.

L'aéroport de Benghazi a été fermé pendant dix heures, en raison d'intenses tirs de militants islamistes visant deux drones américains survolant la grande ville de l'Est libyen.

Vidéo au caractère «écoeurant»

La vidéo en cause, «L'innocence des musulmans», aurait été produite par un certain Sam Bacile - probablement un pseudonyme. Cet homme a, dans un premier temps, été présenté comme un promoteur immobilier israélo-américain vivant en Californie, mais le mystère persiste sur sa véritable identité. 

Les autorités américaines ont pris leurs distances par rapport au film qui a mis le feu aux poudres et dont la secrétaire d'Etat Hillary Clinton a dénoncé jeudi le caractère «écoeurant».

Visite du pape dans un climat tendu

Dans ce contexte tendu, le pape Benoît XVI est arrivé à Beyrouth, pour une visite de trois jours au Liban. A Tripoli, dans le nord du pays, un manifestant a été tué et deux autres ont été blessés dans des affrontements avec les forces de sécurité, lors d'un rassemblement contre la vidéo islamophobe et contre la venue du pape.

 

M.Gr. avec agences
publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr