Des manifestants attaquent l'ambassade américaine à Sanaa au Yémen, jeudi.
Des manifestants attaquent l'ambassade américaine à Sanaa au Yémen, jeudi. - H. MOHAMMED / AP / SIPA

Faustine Vincent (avec reuters)

Le film américain insultant l'islam, L'Innocence des musulmans, continue d'embraser le monde musulman. Deux jours après l'attaque du consulat de Benghazi (Libye), de nouveaux incidents ont eu lieu en Egypte et la protestation s'est étendue au Yémen, à l'Iran et au Bangladesh.

Soupçon d'attaque planifiée
A Sanaa (Yémen), des centaines de manifestant ont attaqué l'ambassade américaine, faisant un mort et 15 blessés. En Egypte, où des incidents avaient déjà éclaté mardi, des manifestations devant l'ambassade américaine, restée fermée, ont fait 70 blessés. Des rassemblements de protestation ont aussi eu lieu à Tunis mercredi soir, ainsi qu'en Iran et au Bangladesh jeudi. Une milice chiite irakienne a menacé de s'en prendre aux intérêts américains et les autorités afghanes ont fermé le site Internet YouTube, où le film est visible, afin de minimiser les risques de violences. De nouvelles manifestations sont attendues à travers le monde arabo-musulman à l'occasion des prières hebdomadaires du vendredi, notamment en Egypte à l'appel des Frères musulmans ou au Nigeria, où la police est « en alerte rouge ». Le président égyptien, Mohamed Morsi, et d'autres gouvernements ont lancé des appels au calme. Les Etats-Unis ont renforcé la sécurité de leurs missions diplomatiques, car Washington soupçonne désormais l'attaque de Benghazi d'avoir été planifiée. Certains éléments évoquent l'implication du mouvement armé Ansar al-Charia, « les Partisans de la loi islamique », et de membres d'Al-Qaida au Maghreb islamique, glisse-t-on. Le Pentagone a dépêché une unité antiterroriste à Tripoli, en Libye, pour assurer la sécurité de la mission. Et deux navires de guerre de l'US Navy font route vers les côtes libyennes.