Rihanna, Madonna, Carla Bruni... Le monde pleure la mort d'Azzedine Alaïa

HOMMAGE De nombreuses personnalités ont réagi à la disparition, samedi, du célèbre couturier...

Benjamin Chapon

— 

Azzedine Alaia au défilé Vuitton à Paris le 7 mars 2017

Azzedine Alaia au défilé Vuitton à Paris le 7 mars 2017 — Abrams/BFA/Shutterstock/SIPA

Créateurs, mannequins, représentants du monde de la mode et politiques réagissaient samedi au décès du couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa.

>> A lire aussi : « Des grands couturiers aussi inspirants, je ne sais pas s'il y en aura encore »

Sur Instagram, Rihanna s’est lamenté : « Mon cher Alaïa… Tu continueras à vivre. RIP »

my dear ALAIA.... you will live on forever. rip.

A post shared by badgalriri (@badgalriri) on

Sur Twitter, Madonna a fait l’éloge du couturier : « Que Dieu bénisse cette belle âme talentueuse. J’ai été très chanceuse de le connaître. De travailler avec lui et de rire avec lui. »

Et toujours sur les réseaux sociaux, Carla Bruni s’est souvenu de son passé de mannequin : « Bonjour tristesse. Arrivederci Azzedine Alaïa »

Bonjour tristesse 🌹😪❤️💔 arrivederci @azzedinealaiaofficial #master #sadday

A post shared by Carla Bruni (@carlabruniofficial) on

Autre ancien mannequin, Inès de la Fressange, a tweeté : « Petit par la taille mais immense dans la mode. Adieu Azzedine Alaïa »

Désormais créatrice de mode, Victoria Beckham a également rendu hommage à l’un de ses mentors : « Triste jour. Repose en paix. Tu étais un véritable maître et une de mes grandes sources d’inspiration. »

Hommage des autres couturiers

D’autres créateurs de mode ont tenu à saluer leur ancien collègue. Pour Jean-Charles de Castelbajac, « Azzedine était l’un des derniers couturiers à incarner cette main parisienne au service de la féminité. Il n’a jamais rendu les femmes fragiles, bien au contraire. Il a réussi par magie à inventer des vêtements ultra féminins pour des conquérantes, des guerrières. Azzedine était l’essence même de la modernité dans la mode. Toutes les femmes le pleurent aujourd’hui. Il était unique. Un chapitre se ferme, plus qu’une page. C’était aussi un grand ami des artistes. Il était très ouvert d’esprit, curieux de tout. »

Ralph Toledano, président de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, a expliqué que « Azzedine Alaïa est indéniablement l’inventeur d’un style : architecte des corps, homme de la féminité. Ses défilés inattendus étaient incontournables et surtout un rêve dont on ne voulait pas sortir. »

Hommages officiels

Du côté des officiels, le président Emmanuel Macron a régi sur Twitter : « Azzedine Alaïa est parti, emportant avec lui son regard si singulier sur le monde. Ses œuvres restent des fragments vivants et immortels de beauté. Avec Brigitte nous pensons à ses proches. »

Françoise Nyssen, ministre de la Culture y est également allé de son hommage : « Azzedine Alaïa était un amoureux de l’art, des artistes et un maître de la mode. Il avait une manière singulière de sublimer les femmes par ses tenues somptueuses. C’était un homme profondément généreux. Il nous manque déjà. » Ancien ministre de la Culture, Jack Lang a lui estimé que « Azzedine savait mieux que quiconque sublimer les femmes. Il les aimait et elles, en retour, lui vouaient une vénération infinie. »