• Une start-up française a imaginé un parapluie connecté capable d’annoncer la pluie.
  • Un créateur japonais a imaginé une veste anti-agression.
  • Un artiste a imaginé un vêtement capable de mesurer la qualité de l’air.

Fini le prêt-à-porter, place à la tech-à-porter ! Entre les textiles intelligents, les vêtements et les accessoires connectés en passant par les sneakers auto-laçantes Nike HyperAdapt 1.0, inspirées de celles de Marty Mc Fly dans Retour vers le futur), la tech-à-porter est là et il ne s’agit plus de science-fiction. « Les ponts entre la mode et la technologie sont de plus en plus fréquents », explique même Pascaline Wilhelm, directrice de la mode à Première Vision, Salon du textile d’habillement. Alors, à quoi ressemblera notre dressing pour survivre dans la ville du futur en 2050 ?

Un parapluie qui prédit la pluie

Nul doute qu’avec le réchauffement climatique, qui entraîne une hausse des précipitations pendant l’hiver, selon Meteo France, un parapluie qui annonce la pluie avant qu’elle arrive sera fort utile dans la cité de demain.

Le parapluie Oombrella i intègre des capteurs qui le transforment en vraie station météo. Connecté via une puce à votre smartphone, il partage ses données en temps réel avec la communauté de l’appli météo Wezzo. L’utilisateur reçoit ainsi des notifications quinze minutes avant qu’il ne pleuve. Et si l’on s’éloigne trop de son parapluie, on reçoit une notification sur son smartphone. Impossible donc de l'oublier son parapluie ! Encore au stade de prototype et développé par la start-up française Wezzo, Oombrella a été présenté au CES de Las Vegas en 2017. Il devrait être commercialisé début 2018 au prix de 79 dollars.

La veste qui protège des agressions

Les rues de la ville de 2050 seront-elles plus sûres qu’en 2017 ? Dans le doute, autant porter une veste pour être parée à toute agression. L’Aposematic Jacket, présentée en juin dernier par le Japonais Shinseungback Kimyonghun à l'occasion du Fashion Tech Festival, est équipée d’un système de vidéosurveillance portable. Munie de multiples lentilles reliées à des caméras, cette veste filme la scène d’agression en 360 degrés et l’envoie sur le Web. Elle peut aussi émettre un signal d’avertissement « I can record you ». De quoi dissuader l’agresseur !

Les vêtements qui éloignent de la pollution

La pollution sera l’un des enjeux majeurs des métropoles en 2050. Kasia Molga a présenté lors du Fashion Tech festival, Human Sensor, un vêtement, qui collecte, analyse et projette sur sa surface des informations relatives à la qualité de l’air. Lorsque l’air est pur, les alvéoles qui composent la surface du vêtement oscillent entre blanc et bleu.

Quand la pollution se fait sentir, le vêtement vire au rouge. Informés, le porteur du vêtement, ceux qui le croisent et aussi le reste du monde, puisque les données sont diffusées en temps réel sur le Web, pourront s’éloigner de la zone à risque.

Sur le même principe, la robe Tranquillité de Galina Mihaleva capte la pollution sonore d’une ville. Les données recueillies apparaissent sur la robe à travers un motif lumineux composé de LED. Cette robe invite son porteur à s’éloigner du tourbillon de la vie moderne urbaine et à retrouver la sérénité. Le comble du luxe dans la ville de 2050 !