Festival de Cannes: Le dressing des stars, du showroom au Red Carpet

MODE «20 Minutes» est entré dans les coulisses des showrooms où les agents et stylistes des célébrités font leur marché pour la montée des marches...

Anne Demoulin

— 

Agnès Jaoui habillée par Julien Fournié, le showroom Totem, et Susan Sarandon et ses lunettes Gentle Monster.

Agnès Jaoui habillée par Julien Fournié, le showroom Totem, et Susan Sarandon et ses lunettes Gentle Monster. — Yan Maisani/Totem Fashion

Pour que les lunettes noires Gentle Monster parviennent sur le nez de l’égérie L’Oréal Susan Sarandon lors de la soirée d’ouverture du 70e Festival de Cannes, il aura fallu « deux mois de préparation, même si tout s’est fait à la dernière minute », lance Elisa Palmer, directrice des relations presse chez Totem Fashion. Explications.

« Etre là où les stars logent »

Dans les suites cannoises, des stars, mais aussi des showrooms où les agents et stylistes des célébrités font leur marché pour la montée des marches, les photocalls et autres soirées sur la Croisette. « C’est la première fois que notre bureau de presse a un showroom à Cannes », se réjouit Sébastien De Brito, directeur de la communication de Totem Fashion, qui gère la communication de nombreux couturiers, créateurs et marques de mode

« Nous avions de plus en plus de demandes de prêt de vêtements pour des célébrités. Nous avons eu l’opportunité d’avoir une suite au Martinez, c’était le moment de se lancer. Il faut être là où les stars logent, explique Sébastien De Brito. Pendant le Festival, tout peut changer à la dernière minute, à cause de la météo par exemple. » Etre sur place, « c’est ne pas manquer ces opportunités ».

« Choisir parmi les créateurs »

La préparation de l’événement a pourtant démarré à Paris il y a deux mois. « Il a fallu choisir parmi nos clients qui emmener à Cannes. Pour qui c’était légitime d’être ici », poursuit-il. Puis, le bureau a sélectionné les tenues à embarquer sur La Croisette et a préparé en amont les « fiches de sorties » des pièces prêtées aux stars. « Nous avons contacté les stylistes et les agents de célébrités avec qui nous travaillons toute l’année, ainsi que la presse », précise Elisa Palmer. Le bureau de presse a engagé un photographe pour toute la durée de l’événement.

Certaines tenues sont choisies à Paris. « Le couturier Julien Fournié a par exemple créé spécialement une robe sur mesure pour Agnès Jaoui. Elle l’a porté lors de la cérémonie d’ouverture », se félicite Elisa Palmer.

« Un coût logistique »

Ce ne sont pas moins de 100 pièces haute couture et de nombreux accessoires qui sont arrivés sur la Croisette par transporteur pour l’ouverture du Festival, mais aussi « des portants, du petit matériel de retouche, des miroirs sur pieds, des ordinateurs », précise Elisa Palmer. « Ça a un coût logistique », poursuit-elle. Les créateurs et les marques participent financièrement à l’opération.

Sur place, les deux compères et leurs deux stagiaires, recrutés spécialement pour l’occasion, organisent les rendez-vous avec les stylistes des stars, gèrent les retouches avec les couturières, et les imprévus. « Mercredi, j’étais en train de manger un sandwich lorsque l’assistant du styliste des égéries L’Oréal m’a demandé vingt paires de lunettes de soleil », raconte Elisa Palmer.

L’une d’entre elles, était celle de Susan Sarandon.