Le palais Galliera vous propose de découvrir le dressing de Dalida

MODE Le Palais Galliera rend hommage à partir de jeudi à l’ancienne Miss Egypte pour les trente ans de sa disparition…

M.G. avec AFP

— 

La chanteuse Dalida devant chez elle, 1976

La chanteuse Dalida devant chez elle, 1976 — DEVILLE CHRISTIAN/SIPA

Le 3 mai 2017, cela fera trente ans que l’emblématique chanteuse disparaissait. Grâce à une donation de son frère Orlando, le musée du XVIe pourra faire découvrir à ses visiteurs, jusqu’au 13 août, 110 tenues qui appartenaient à la chanteuse. De ses robes fifties aux tons pastels, à la robe bustier hollywoodienne en velours rouge qu’elle portait pour sa première représentation à Bobino, en passant par ses costumes de shows les plus exubérants, tous ses plus jolis habits seront exposés.

>> A lire aussi : Connaissez-vous les chansons de Dalida ?

Un véritable « journal intime »

Le scénographe de l’exposition, Robert Carsen a accordé beaucoup de soin à la mise en scène. Il énonce avoir voulu appréhender celle-ci « de la manière la plus intime ». Orlando était d’ailleurs ému en découvrant l’exposition. « C’est le plus bel hommage que je puisse faire à Dalida », déclare-t-il. Il était juste que ces robes soient toutes réunies dans ce temple de la mode. » Cela n’est pas surprenant si l’on connaît d’une part l’amour de la chanteuse pour le vêtement, et d’autre part pour la ville lumière.

Jean-Claude Jitrois (l’un des couturiers ayant habillé la star) confie d’ailleurs à LCI : « Le rapport au corps était très important pour la chanteuse. Elle prenait toujours la pose, qu’il y ait un journaliste ou pas, elle faisait vivre le vêtement. »

Une multitude de styles

L’exposition permettra donc de découvrir les différentes modes adoptées par la chanteuse en fonction des événements, parfois difficiles, qu’elle a traversés. C’est ainsi qu’on peut voir le vestiaire s’assombrir lorsque l’on traverse la période marquée par la mort en 1967 de Luigi Tenco, chanteur italien et amour de Dalida. Cela permet aussi de découvrir les différentes périodes de mode : hippie, disco… Et lorsque le succès de la chanteuse explose, les tenues sont présentées sur des disques d’or géants qui prennent place devant les vidéos de l’artiste.

Costume de scène créé par Michel Fesnay en 1980 pour Dalida et exposé au palais Galliera
Costume de scène créé par Michel Fesnay en 1980 pour Dalida et exposé au palais Galliera - FRANCOIS GUILLOT / AFP

 

Parallèlement, une salle met en scène les robes de ses différentes apparitions cinématographiques, notamment Le Sixième jour de Youssef Chanine, sorti seulement quelques mois avant le suicide de la chanteuse de 54 ans. Une exposition qui permet donc une immersion dans la vie intime de la star qui était « un personnage très touchant » selon le metteur en scène.