Pourquoi l’anneau dans le nez a-t-il un succès bœuf ?

TENDANCE L’anneau au septum, qu’il soit le fruit d’un vrai piercing ou un habile faux, est de plus en plus populaire chez les 18-30 ans, pourquoi un tel engouement ?….

Anne Demoulin

— 

la blogueuse Chiara Ferragni a adopté l'anneau au septum.

la blogueuse Chiara Ferragni a adopté l'anneau au septum. — Celine Gaille/Runway Manh/SIPA

Pas besoin d’avoir le nez fin pour voir que les jeunes kiffent l’anneau dans le pif. Les demandes de piercings au septum, la cloison médiane séparant les narines, ont augmenté, a confirmé à 20 Minutes un haut lieu du tatouage-piercing parisien, le salon Abraxas. On a tiré les vers du nez des pros du secteur pour comprendre ce succès.

Givenchy a eu du flair

La perforation du septum, ou plus exactement celle de la peau qui le recouvre dans sa partie basse, est pratiquée depuis des millénaires, des Papous aux Aztèques en passant par les Amérindiens. Aujourd’hui, le territoire des « Nez percés » s’agrandit. « L’anneau de septum est très demandé. La tendance est montée très progressivement depuis environ deux ans », constate Nathalie, chargée de communication d’Oxring, créateur de bijoux piercing. Le buzz commence exactement avec le défilé Givenchy automne-hiver homme 2012-2013 et la collection couture printemps-été 2012. Riccardo Tisci, le directeur artistique de la maison, fait défiler ses mannequins avec de faux bijoux de nez, qui adhérent aux cloisons par aimants.

Les critiques sont virulentes et soulignent l’inélégance de l’objet, «cet appendice qui rappelle nos vaches ». D’autres invoquent une forme d’asservissement de la femme car les bijoux de nez sont si volumineux qu’ils obstruent la bouche des top modèles. La mode cherche ce qui distingue et provoque. Elle recycle les looks alternatifs et contestataires. Près de vingt ans après Jean-Paul Gaultier et sa collection piercing et tatouages de 1994, Riccardo Tisci sort le piercing au septum des cercles punks, technos et sadomasochistes. « Les demandes […] proviennent généralement d’ une clientèle de fashionistas certainement sous influence d’une star que j’ignore », confie alors au Temps, la perceuse londonienne Rhianna Jones.

Les stars, à l’affût de nouvelles tendances, emboîtent le pas. Le tarin orné d’un anneau de Rihanna suscite la colère de certains fans sur Instagram, mais récolte quelque 460.000 likes. Suivront Zoe Kravitz, Lady Gaga, FKA Twigs, Katy Perry, Jessica Biel, Iggy Azalea, Miley Cyrus et même Madonna, qui copie ici sa fille, Lourdes. « Les stars démocratisent le look piercing au septum », souligne Nathalie, chargée de communication d’Oxring.

my fans are so talented. thanks @jrgseul

A photo posted by badgalriri (@badgalriri) on

Signing away Cheek To Cheek for Looney Tunes. Touched each and every one of em!

A photo posted by Lady Gaga (@ladygaga) on

You Can't Mess with this lucky Star🌟⭐️ ❤️#bitchimmadonna #iconic ❤️#rebelhearttour

A photo posted by Madonna (@madonna) on

Les jeunes qui se font percer ne se laissent pas mener par le bout du nez. L’essor de l’anneau au septum tient surtout d’une évolution technique du bijou. « L’anneau était avant très difficile à poser seul, explique l’experte. Il fallait se rendre chez son perceur pour en changer ». Résultat ? « Le choix se limitait à deux modèles d’anneau : le fer à cheval et le captif. » Et il était donc impossible de le cacher ponctuellement.

Une évolution technique les doigts dans le nez

Aujourd’hui, « l’anneau de septum se “clipse” en un clic, c’est un jeu d’enfant. » Conséquence ? « De grandes avancées dans le design du bijou qui se décline dans tous les matériaux, en or, en argent, avec des strass, etc. » L’anneau est devenu un accessoire de mode à part entière, qu’on peut assortir à sa tenue, à la saison ou à l’humeur, comme une boucle d’oreille. Et il est possible de l’enlever facilement pour un entretien d’embauche par exemple.

Fourrer son nez chez un perceur « ne se fait pas sur un coup tête », explique la chargée de communication d’Oxring. Se faire percer la cloison nasale « peut changer la sensibilité du nez » et mettre jusqu’à « six mois à cicatriser totalement ». Pas question de choper un rhume durant la cicatrisation car « on a mal quand on se mouche ». Si, à vue de nez, cela ne vous tente pas, opter pour un faux anneau. Claire’s ou encore Asos proposent un large choix.

Que les parents se rassurent ! Le jeune motivé est coriace, mais la loi en France est claire en matière de piercing : « la pratique est interdite sur un mineur sans le consentement écrit d’une personne chargée de l’autorité parentale ». Et durant le premier mois de cicatrisation, il est interdit de retirer l’anneau, donc impossible à planquer. Le risque d’avoir sur le dos un ado avec un anneau dans le museau ne vous pend pas au nez !

Mots-clés :