Aux ateliers « Les écrits polissons », on travaille l'écriture de textes érotiques en groupe.
Aux ateliers « Les écrits polissons », on travaille l'écriture de textes érotiques en groupe. - Ecritspolissons

Au sous-sol du bar Le 153, dans le 3ème arrondissement parisien, des bustes de femmes vêtues de tenues sexy accueillent le visiteur curieux. Ce mercredi soir, une quarantaine de personnes se presse autour des tables et feuilles blanches disposées pour l’occasion. Voilà deux ans et demi que Flore, une jeune brune dynamique, organise tous les mois « Les écrits polissons », des ateliers d’écriture érotique. Ce soir, elle a dû refuser du monde, Eva Delambre, corset en cuir et bas résilles, est venue présenter son dernier livre L’éveil de l’ange (Tabou éditions, 2015).

Le thème de la soirée est le BDSM (pour Bondage, soumission, sado masochisme). Attention, l’ambiance reste bon enfant. « Il n’y a rien de grossier mais plutôt beaucoup d’humour, affirme une habituée venue avec son mari. C’est l’occasion de pouvoir parler et écrire sans gêne sur la sexualité. »

Assumer ses envies

C’était justement l’objectif de Flore l’organisatrice. « En vendant des sextoys à domicile, je me suis rendue compte qu’il existait toujours beaucoup de préjugés et de tabous dans la mentalité des jeunes femmes. J’ai voulu créer un espace où chacun pourrait exprimer ses fantasmes et parler d’érotisme librement. »

Le format atelier d’écriture permet aux participants de dépasser peu à peu leur peur de s’exprimer. Eva Delambre reconnaît d’ailleurs que c’est l’écriture qui lui a permis d’assumer son attraction pour l’univers BDSM dans lequel elle s’épanouit aujourd’hui.

L'auteure Eva Delambre est spécialisée en littérature érotique orientée sur le BDSM. - Daniel Nguyen

 

Ingrid a sauté le pas et intégré le cercle des habitués des Ecrits polissons il y a deux ans. « J’avais déjà écrit quelques textes pour moi, mais rien de sérieux. Au début, j’allais aux ateliers vraiment pour m’amuser, pour me provoquer sur le plan érotique parce que j’étais assez réservée sur ces questions. » Elle y retourne maintenant surtout pour voir les invités présenter leurs milieux différents et pour écouter les textes des autres participants. « Quand on arrive, on a des clichés en tête. On se dit qu’on va tomber sur des libertins mais ce n’est pas du tout le cas. Il n’y a pas de drague. »

Se libérer grâce au groupe

« C’est un moyen ludique d’éveiller l’imaginaire érotique », décrypte Carlotta Munier. En dehors de son travail, la sexothérapeute, basée à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), organise aussi des ateliers d’écriture érotique plusieurs fois par an. « Les participants se donnent l’autorisation d’assumer leurs fantasmes parce qu’ils sont dans un cadre protégé. Le soutien apporté par le groupe les pousse à développer leur imaginaire érotique. C’est un axe très intéressant à explorer en sexothérapie. »

Les ateliers d'écriture érotique réunissent femmes et hommes, de tous âges et de milieux différents. - Daniel Nguyen

 

Elle reconnaît qu’écrire des textes pour soi peut aider à cette libération. Mais le rôle du groupe est d’importance. « A plusieurs, la gêne s’efface très vite. C’est un espace où on rit, où on parle beaucoup plus facilement. »

Cinquante nuances d’érotisme

A Paris, Marion Favry a démarré ses « Dînécritures, les mots crus ou épicés » en janvier 2015. La jeune femme organisait déjà plusieurs autres ateliers et reconnaît que, pour celui-ci, le public est différent. « Les gens viennent parce que la thématique les amuse. » Même si elle n’en parle pas pendant ses ateliers, elle le reconnaît : « Il y a forcément une forme de catharsis permise par l’écriture. »

La série de livres « Cinquante nuances de Grey » d'E.L. James a popularisé la littérature érotique. - F. Durand / SIPA

 

Bien qu’ils ne soient pas nombreux en France, les ateliers d’écriture érotique séduisent de plus en plus de monde. Le succès de Cinquante nuances de Grey d’E. L. James et de son adaptation au cinéma y est pour beaucoup. Ingrid l’a remarqué : « Ça a donné une belle impulsion à la littérature érotique soft. Certaines femmes ont pu assumer des envies cachées. »

Comme beaucoup, grâce aux ateliers qu’elle a suivi, la jeune femme a gagné en confiance. Elle participe maintenant à un autre atelier d’écriture cette fois non érotique, collabore régulièrement au blog sexo d’Adam « Nouveaux plaisirs » et écrit même des scénarios hot pour le réalisateur Olivier Parent.

Mots-clés :