Trois silhouettes de la collection haute couture automne-hiver 2014-2015 de Julien Fournié.
Trois silhouettes de la collection haute couture automne-hiver 2014-2015 de Julien Fournié. - Joanna Lorenzo/Julien Fournié
* Anne Demoulin

Julien Fournié présente ce mardi à 16h à l’Oratoire du Louvre sa onzième collection haute couture, intitulée «Première pulsion» dans le cadre de la Fashion Week à Paris. Le couturier a dévoilé en avant-première à 20 Minutes sa collection prêt-à-porter et sa nouvelle collection couture.

Quelques pièces de prêt-à-porter

«Les six premiers looks du défilé de cet après-midi montrent des pièces du prêt-à-porter, upgradées pour la couture», explique Julien Fournié. Cette collection de prêt-à-porter n’a pas encore défilé, mais elle a déjà trouvé un acheteur. «Elle sera disponible en décembre à l’espace Maria-Louisa du Printemps», se réjouit le créateur. «Le prix des pièces va s’échelonner de 500 à 2.000 euros. Elles sont toutes fabriquées en France à Laval», détaille-t-il.

Autre nouveauté chez Julien Fournié, les chaussures. Le couturier a développé quatre modèles -sneakers, derby, ballerines et sandales- en partenariat avec FashionLab (un incubateur technologique Dassault Systèmes de mode 3D numérique).

Ces modèles ont été présentés à Los Angeles en mai dernier et défileront ce mardi. «Nous sommes en pourparlers avec une chaîne américaine pour distribuer les chaussures sur la côte ouest des Etats-Unis», poursuit le designer.

Une collection inspirée des méchantes des contes de fées

Pour sa collection couture, Julien Fournié a puisé son inspiration dans les tableaux de William Blake et d’Otto Dix. Il a ainsi composé une garde-robe digne d’une Angelina Jolie dans Maléfique. «Les jeunes filles de Julien Fournié sont devenues des femmes. J’ai imaginé des ensorceleuses. Des femmes qui ont un côté piquant, dangereux», commente le couturier.

«Elles ont un côté sombre, mais même dans la plus sombre des créatures, il subsiste une pointe de lumière», poursuit-il. Le couturier a ainsi illuminé ses tenues noires de trois couleurs vives -le citron, le fuchsia et l’émeraude-.

Avec cette collection, Julien Fournié affirme son style, tout en revisitant les codes de la maison. «J’ai toujours accordé un grand soin aux attaches. Cette année, j’ai laissé la fermeture pour des boutons-pressions, spécialement développés pour la maison Julien Fournié», explique-t-il encore.

Côté coupe, le créateur a privilégié les grands décolletés en V et les manches 3/4. Il s’amuse également avec des découpes de dentelles «pour laisser entrevoir certaines parties du corps». Les broderies ont également été réalisées à l’atelier. «Nous avons un partenariat avec une école de broderie qui a placé deux élèves chez nous», précise le créateur, soucieux du moindre détail.

Et pour la première fois, la maison Julien Fournié a développé des bijoux, une des pièces sera même disponible en prêt-à-porter. «Ce travail n’a été possible que grâce à mon équipe d’exception, menée par Madame Jacqueline», conclut Julien Fournié.