Cosmétique: Les superpouvoirs des actifs venus du froid

BEAUTE Les plantes qui survivent dans des conditions extrêmes regorgent d’actifs incroyables pour notre peau…

Anne Demoulin

— 

L'edelweiss est la star des actifs de l'extrême.

L'edelweiss est la star des actifs de l'extrême. — BUISSON/SIPA

Des actifs complètement givrés qui font fondre les marques de cosmétiques. Les herbes, plantes et baies sauvages de Sibérie, l’edelweiss des Alpes ou la Cladonia des Neiges survivent dans des conditions extrêmes et regorgent d’actifs antioxydants, régénérant et protecteurs. Notre sélection de soins hygglit (« cocoon » en danois) pour dorloter sa peau à l’approche des premiers frimas de l’hiver.

Les richesses de l’Arctique

La flore polaire résiste à des conditions extrêmes (- 45°C, des vents de 220 km/h et 6 mois de nuit pendant l’hiver boréal). Lors de ses expéditions, Daniel Kurbiel, fils d’explorateurs du Grand Nord, étudie les extraordinaires actifs que ces plantes synthétisent pour survivre. Polaar Men, sa première ligne dédiée à l’homme lancée en 2006, contient un composant de la micro-algue Thalasossira Antactica, qui vit « dans les profondeurs des fjords polaires et peut survivre jusqu’à – 3 760 m », raconte Daniel Kurbiel. Le dipeptide d’algue arctique protège la peau contre la déshydratation, le stress et la pollution. (Crème hydraprotect UV +, Polaar Men, 40,60 euros, chez Marionnaud) En 2007, il lance sa ligne femme après la découverte des vertus de l’Olivier de Sibérie : « Cette plante concentre le plus de vitamines, de poly phénols et d’omégas dans l’hémisphère nord », se réjouit-il. Du pôle nord à votre salle de bain, il n’y a qu’une crème, La Véritable Crème De Laponie (Polaar, 29,70 euros, chez Marionnaud), le secret de beauté des Lapones dans son petit boîtier en métal, en passe de devenir culte. Riches en vitamines A, C, E, framboises, mûres et airelles arctiques déploient leurs vertus anti-radicalaires et nourrissantes. Le rhodiola arctique, traditionnellement utilisé pour soigner les blessures, et l’algue Laminaria digitata protègent des agressions extérieures.

Les bienfaits de l’Islande

L’activateur cellulaire EGF du Sérum EGF Bioeffect (139 euros) contient de l’orge, cultivée en Islande dans la cendre de l’Hekla, arrosée d’eau de source pure. Après avoir conquis le monde et Uma Thurman, Bioeffect a développé tout une gamme de produits. Le dernier né, l’exfoliant Bioeffect Volcanic Exfoliator (45 euros), sans paraben et sans alcool, contient des particules de noyau d’abricot et de l’acide salicylique, mais aussi des microcristaux de lave qui proviennent d’un ancien champ de lave de la péninsule volcanique islandaise de Reykjanes. De quoi nettoyer sa peau en profondeur et tout en douceur.

Les trésors de la Sibérie

Natura Siberica est la première marque russe de cosmétiques organiques formulés à partir d’herbes, de baie et de plantes sauvages de Sibérie. La gamme Sauna & Spa permet de recréer à domicilela tradition russe du banya. La texture gourmande du Beurre Naturel Onctueux de Dahurie (16 euros, chez Monoprix), sans parabènes, ni silicones, ni huiles minérales, fond sur le corps. Le ginseg de Sibérie laisse la peau nourrie et hydratée, les huiles de Dahurie, une action d’aromathérapie. Associée à 5 huiles pressées à froid dans le Savon Neige Artisanal (7 euros, chez Monoprix), la Cladonia des Neiges contient le rare acide usnique qui active la réparation cellulaire et améliore la l’élasticité de la peau. Un actif qui ne laisse pas de glace !

Les vertus de la montagne

L’Edelweiss, surnommée étoile des neiges est capable de résister au froid extrême comme au fort rayonnement solaire, « a développé un mécanisme de défense physiologique que l’on peut transposer en cosmétique », note Marie Sibuet, en charge de Pure Altitude. « Son ADN a été façonné par son environnement et elle conserve ses vertus même dans le cadre d’une culture orientée », constate d’Armony Mathieu. (Crème des cimes, Annecy Cosmetics, 13,90 euros)

Regorgeant d’anti-radicalaires et d’antioxydants, l’edelweiss protège donc la peau contre les agressions et le vieillissement. (Crème Edelweiss n°1, Pure Altitude, 57 euros) Tout comme l’artemisia, plus connue sous le nom de génépi ou l’airelle d’Arctique, qui croît jusqu’à 3.000m d’altitude. Dans le Valais suisse, l’imperatoria, a acquis des vertus anti-inflammatoires et régénérantes. Originaire de l’Himalaya, le Buddleja renferme des actifs réparateurs. La marque Valmont utilise pour sa gamme L’Elixir des glaciers, une eau puisée à 2.000 m d’altitude dans le glacier suisse du Val d’Hérens, riche en oligo-éléments, combinée avec des plantes alpines. De quoi rfaire frissonner sa peau de plaisir !

 

Mots-clés :