Valérie Trierweiler attaque «Closer», «Voici» et «Public»

56 contributions
Publié le 6 septembre 2012.

MEDIAS - Après la condamnation de «VSD» mardi 4 septembre, la compagne de François Hollande ne désarme pas...

Pour le magazine VSD, condamné mardi à payer 2.000 euros pour avoir publié des photos du couple présidentiel en maillot de bain cet été à Brégançon, ces clichés volés sont «d’une grande banalité». Pas pour Valérie Trierweiler, qui ne s’est pas contentée de cette petite victoire (30.000 euros avaient été demandés) contre le magazine et poursuit également Closer, Voici et Public. C’est en effet ce qu’a indiqué son avocate Me Frédérique Giffard ce jeudi sur Europe 1 dans l’émission «Le Grand Direct des Médias».

«Nous avons trois autres procédures en cours contre des magazines people, Closer, Voici et Public, pour ne pas les nommer (…) On a fait le choix d'assigner les magazines qui ont mis les photos en couverture et qui ont cherché à vendre, à accrocher le lecteur avec ces photos» a déclaré Me Giffard au micro de Jean-Marc Morandini.

«Il n’y a pas de tabou par rapport à son employeur»

Pourquoi ne pas attaquer Paris Match, où travaille Valérie Trierweiler et qui a également publié les clichés? Parce que «la présentation était beaucoup plus discrète» a indiqué l’avocate, qui souligne que Public «fait partie du groupe Lagardère» comme Paris Match, et qu’il n’y a donc «pas de tabou par rapport à l’employeur de Valérie Trierweiler».

Mardi, c’est sur «le droit à l'image et la préservation de sa vie privée» que la journaliste a obtenu la condamnation de VSD. La compagne du chef de l'Etat a assuré qu'elle allait reverser les 2.000 euros à Reporters sans frontières.

A.L
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr