Remy Pflimlin, directeur de France Télévisions, dans son bureau à Paris, le 5 juillet 2011
Remy Pflimlin, directeur de France Télévisions, dans son bureau à Paris, le 5 juillet 2011 - JEROME MARS/JDD/SIPA

Alice Coffin et Joël Métreau

C’est la rentrée télé ! L’occasion pour France Télévisions de faire le point sur quelques sujets d’envergure et d’annoncer quelques changements.

La soirée commence à 20h45

Depuis 2009, et la suppression de la publicité après 20h sur le service public, un film sur France 2 est censé commencer à 20h35. C’est du moins ce qui est marqué dans le cahier des charges du groupe public et dans les pages programmes des journaux. Le hic, c’est que ça n’arrive jamais ou presque et les programmes ont tendance à débuter plutôt vers 20h50. Du coup, désormais «nous annoncerons et nous maintiendrons 20h45» a expliqué Jean Reveillon, directeur de France 2. «Le 20h35 n’est ni une demande des citoyens ni un usage» a confirmé Rémy Pflimlin le président de France Télévisions.

La soirée pourra se suivre in english

D’ici la fin de l’année, on pourra regarder films et séries en versions originales sous-titrées sur France 2 et France 3. En retard sur certaines chaînes qui sont depuis plus longtemps passé à la version multilingue pour leurs films ou leurs séries, les chaînes du groupe public souffraient, a expliqué Rémy Pflimlin, de «problèmes techniques en raison de régies vieillissantes».

La soirée restera-t-elle sans pub?

La pub, nerf de la guerre. Malgré les succès d’audience grâce à la diffusion des J.O., «le marché de la pub cet été a été très faible pour tous les supports, notait Rémy Pflimlin, et les prévisions sont compliquées car les annonceurs restent prudents». Le débat sur l’éventuel retour de la pub après 20h a été relancé ces derniers jours. C’est plutôt au sujet de la suppression de la publicité en journée que Rémy Pflimlin s’est exprimé, rappelant qu’elle aurait dû être absente des chaînes publiques dès 2012. Et s’interrogeant sur l’opportunité de cette suppression finalement repoussé en 2016. «Aurions-nous les finances?» s’est demandé le président avant de préciser de ne pas vouloir se «substituer au parlement» mais qu’il y avait «une forte possibilité pour que la publicité soit maintenue en journée».

Une soirée pour l’UMP?

Après avoir retransmis les débats des primaires du parti socialiste, le directeur de l’information de France Télévisions, Thierry Thuillier a confirmé avoir invité les candidats et la candidate à la présidence de l’UMP à venir discuter mi-octobre sur le plateau de «Des paroles et des actes». Il en a profité pour annoncer la venue sur ce même plateau, fin septembre, du Premier ministre, pour la première émission de la rentrée.