Aymeric Caron.
Aymeric Caron. - LYDIE/SIPA

Ne l'appelez plus « casting de la diversité ». Voici venu le « casting nouveaux visages ». France Télévisions a vu défiler pendant deux jours et demi, la semaine dernière, soixante-dix journalistes et animateurs. « Chacun devait présenter une chronique », détaille Nathalie Notebaert, directrice recherche et développement programmes pour le groupe. Objectif : renouveler ses chroniqueurs d'émissions historiques (par exemple dans « Les Maternelles » de France 5). « Cette année, nous avons aussi cherché des comédiens et humoristes pour France 4. »

Surtout des émissions « one shot »
Pour le reste, ce casting géant cherche toujours la variété : hommes et femmes, handicapés et valides, aux origines et parcours divers. L'année dernière avaient été retenus Patrice Boisfer ou Samira Ibrahim. Des élus qui ont surtout fait des émissions « one shot », et ne sont guère présents dans les grilles de rentrée. Beaucoup de castés pour peu d'effets ? « Faux ! rétorque Nathalie Notebaert. Aymeric Caron [qui remplace Audrey Pulvar dans « On n'est pas couché » sur France 2] a passé le casting l'année dernière. On le connaissait, son nom circulait. Mais le fait d'être venu, d'avoir passé l'exercice lui a donné une chance supplémentaire. Chaque casting est filmé, les DVD circulent dans le groupe comme outil de travail. » Des noms déjà ? « Disons que sur France 4 en particulier, on a trouvé des personnalités intéressantes. Mais de toute façon, certains n'émergeront qu'en 2013. Après le casting, la patience ?Anne Kerloc'h