Les nouveaux doivent aussi s'attendre à des changements dans leur vie.
Les nouveaux doivent aussi s'attendre à des changements dans leur vie. - C. ROGUE / M6

Alice Coffin

Lundi dernier, les candidats de la saison 6 de « L'amour est dans le pré » racontaient dans « Que sont-ils devenus ? » leur vie après la télé. Car le passage dans une émission aux 6 millions de téléspectateurs a des répercussions. Certains sont légères. « Très souvent, raconte la présentatrice Karine Lemarchand, après s'être vus lors de la diffusion de leur portrait, ils reviennent avec des kilos en moins. » Philippe, participant de la saison 7 a, lui, décidé de se couper les cheveux « parce que sur le Net, on le comparait à Pierre Bachelet ».

Des vies dérangées
Les effets peuvent être plus nocifs. « Il y a un prix à payer, souligne Lemarchand. Beaucoup de ces personnes vivaient avant le programme dans une grande solitude. Passer d'un quotidien où l'on est seul chez soi le dimanche soir à une grande notoriété le lendemain de la programmation peut être violent. Ils n'y sont pas préparés. » la productrice Virginie Matéo raconte le cas de Sylvie, au casting il y a deux ans. « Un magazine avait expliqué en une que son prétendant était un ex-acteur porno. Elle s'est fait insulter dans son village pendant des semaines et l'a très mal vécu. » La production dit s'employer à préparer les candidats aux sollicitations médiatiques. Virginie Matéo les « incite à ne pas répondre à tous les médias, et à passer par l'attaché de presse ».Elle cite le cas d'un participant de cette saison, Thierry, amer après avoir regardé la vidéo tournée par un site dans laquelle il n'apparaissait pas à son avantage. « Les journalistes ont une responsabilité », insiste-t-elle. Et l'émission, pas de responsabilité ? Karine Lemarchand affirme que les équipes protégent au maximum leurs stars d'un jour : « Lorsque certains nous racontent qu'ils pratiquent l'échangisme ou livrent des secrets de famille devant la caméra, on ne le garde pas. » « Et on s'occupe aussi de l'après, note Virginie Matéo. Un ancien m'a appelé catastrophé après une saison parce que neuf de ses vaches étaient mortes tant il avait été débordé par toutes les retombées de l'émission. Je cite cet exemple à tous et toutes pour les mettre en garde. »
Source de trauma supplémentaire depuis deux-trois, saisons : «Twitter, qui est très violent. » M6 ne devrait toutefois pas trop se fâcher si le hashtag #adp fait une bonne récolte.

Les chiffres de l'amourLes chiffres de l'amour

La semaine dernière 5,9 millions de téléspectateurs ont dit leur bonheur de retrouver les candidats de la saison 6. Il ne devraient pas être déçus des 11 hommes et 3 femmes de cette saison, une nouvelle fois très efficace. Depuis les débuts, 12 mariages ont été célébrés et Karine Le Marchand a assisté à deux d'entre eux. Par ailleurs, 24 enfants sont nés de ces rencontres bucoliques.