Le blog de Madame Figaro après modification. 
Le blog de Madame Figaro après modification.  - Capture

A.L

La faute de Mme Figaro: avoir osé baptiser son blog dédié à l’enseignement «La Classe de Madame Figaro», en employant donc le même nom que le magazine féminin. Intolérable pour le groupe Figaro. Elle reçoit en effet un mail la  sommant d’ajouter son prénom à son nom dans le titre du blog «afin de ne pas "porter préjudice" à la marque» raconte-t-elle sur son blog le 24 juin.

Tentant de négocier en proposant de rebaptiser son blog «La Classe de Mme Figaro», «Mme Figaro» n’étant pas une marque déposée, elle essuie un refus. C’est alors une lettre de l’avocat du groupe Figaro qu’elle reçoit (Rue 89 se l’est procurée), exigeant d’elle qu’elle modifie le nom, cette fois «sous peine de poursuites».

«La contrefaçon de marque peut faire l’objet d’une action civile [...]. Les sanctions pouvant atteindre trois ans d’emprisonnement et 300.000 euros d’amende», indique la lettre.

Le combat de la coccinelle contre l’éléphant

Non sans lister les absurdités de la demande du journal, l’institutrice se considérant comme «une coccinelle contre l’éléphant» explique qu’elle préfère cèder et rebaptiser son blog «Les chantiers de l’apprentissage».

Les soutiens de Mme Figaro ne tardent pas à s’exprimer sur Facebook. Une page a même été créée, sous-titrée: «Soutenez la vraie madame Figaro en vous exprimant ici! Objectif: faire changer le nom du magazine "Madame figaro"».

Mercredi soir, Madame Figaro tentait d’apaiser la situation sur sa page Facebook «Engrenage quand tu nous tiens... Comme tout un chacun, nous sommes très attentifs à la protection de notre marque. Dont acte. Nous prenons contact directement avec Mme Figaro pour trouver, nous en sommes sûrs, le moyen de vivre notre homonymie dans la bonne humeur!»

La Direction de «Madame Figaro» «regrette le malentendu»

Mme Figaro exprimait, elle, au même moment sur son blog ses remerciements à ses nombreux soutiens en expliquant avoir reçu un mail de l'éditrice de Madame Figaro qui «laisse penser que je vais bientôt pouvoir reprendre mon pseudo, voir mon nom de blog!»

La Direction de Madame Figaro s'est expliquée ce jeudi à travers un message posté sur son site, expliquant qu'elle «regrettait le malentendu» et précisant qu'elle «n'avait n’a fait qu’appliquer une procédure systématique visant à empêcher qu’une confusion ne s’installe dans l’esprit du public». «Nous comprenons que la mise en demeure dont son blog a fait l’objet ait pu la heurter» ajoute la Direction.