Europe Ecologie-Les Verts accuse Le Petit Journal de manipulation sur le ton de l'humour à travers une vidéo postée sur YouTube.
Europe Ecologie-Les Verts accuse Le Petit Journal de manipulation sur le ton de l'humour à travers une vidéo postée sur YouTube. - CAPTURE D'ECRAN / 20 MINUTES

Anaëlle Grondin

«Bim… #LePetitJournal se fait “petitjournaliser”». Mercredi après-midi, Cécile Duflot, ministre de l’Egalité du territoire et du logement et secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts, relayait une vidéo réalisée par le parti sur Twitter.

 

 

 

Celle-ci avait été publiée par EELV sur YouTube le jour-même sous le pseudo «Fat checking» (jeu de mot avec «Fact checking», qui consiste à vérifier les faits par rapport à ce qu'affirment les politiques). Le parti s’en prend au Petit Journal de Yann Barthès du 29 mai. Le présentateur s’était moqué du clip d’Europe Ecologie-Les Verts appelant à aller voter aux législatives. «Ils ont choisi une réalisation bizarre. Ils nous parlent à nous, les électeurs, mais certains plans sont étranges». Sur la vidéo, Cécile Duflot s’adresse effectivement aux Français, mais son regard est ailleurs, et pas orienté vers la caméra. Rebelote avec Barbara Pompili, candidate aux législatives, et Pascal Canfin, qui s’expriment à l’écran. «Ah non, ils n’y arrivent pas, ils n’arrivent pas à regarder leurs électeurs», conclut Yann Barthès, cynique.

Un passage qui n’a pas plu à EELV. «Avec cette subtile présentation des choses, le spectateur du Petit Journal pourrait croire que le clip de EELV n’est composé que de plans de 3/4 avec des protagonistes ne regardant pas la caméra…» s’indigne le parti dans la vidéo mise en ligne sur YouTube mercredi, malgré le fait que Yann Barthès ait précisé «certains plans».  Effectivement, il n’y a pas que des plans de trois quarts. Les plans de face se succèdent par la suite. «De plus, le commentaire ‘ils n’arrivent pas à regarder leurs électeurs’ pourrait faire douter le spectateur de la sincérité du discours des candidats EELV», s’indigne le parti. Pour terminer, EELV donne un cours de communication à Yann Barthès, sur le ton de l’humour: «Les plans de trois quarts sont souvent utilisés pour dynamiser le discours d’un orateur, et sont très répandus en TV, notamment dans… le Petit Journal». Images à l’appui.   

D'autres bidonnages déjà dénoncés

Ce n’est pas la première fois que le rendez-vous quotidien de Yann Barthès est accusé de manipulation par des personnalités politiques. En janvier, l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon, alors candidat du Front de gauche, était montée au créneau. Le directeur de communication de sa campagne, Arnauld Champremier-Trigano a assuré que le Petit Journal avait «tordu la réalité» dans une séquence où Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly se croisent à Amiens sans jamais se saluer. Or, selon lui, le représentant du Front de Gauche avait bien salué Eva Joly sur le quai de la gare. Chose que cette dernière a confirmé sur Twitter. Quelques jours plus tard, Nicolas Dupont-Aignan emboîtait le pas à l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon, dénonçant un nouveau bidonnage.

>> Et vous, estimez-vous qu’il s’agisse de manipulation dans le cas du clip d’EELV, comme le parti l’assure dans la vidéo postée mercredi? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.