Laurence Ferrari, dans les studios de TF1, à Boulogne-Billancourt, prête pour le 20H du 23 mars 2010
Laurence Ferrari, dans les studios de TF1, à Boulogne-Billancourt, prête pour le 20H du 23 mars 2010 - AFP / THOMAS COEX

P.B avec M.Gr. et AFP

La rumeur enflait ces dernières semaines. Mardi soir, Le Figaro a révélé que Laurence Ferrari quittait le JT du soir de TF1. Selon PureMedias, elle rejoint le groupe Canal+ et devrait présenter le futur 20h de Direct 8. Ces informations ont été confirmées, ce mercredi, dans un entretien accordé par la présentatrice au quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France.

«Cela fait quatre ans que je me bagarre pour porter ce journal. C'est la fin d'un cycle. J'ai une envie profonde de renouveau. C'est ce que me propose le groupe Canal + avec un projet très positif dans un registre très différent de ce que je fais actuellement», indique la journaliste dans les colonnes du Parisien.

«J'ai envie d'une émission plus libre, moins codifiée, où l'on ne me demandera pas de rentrer dans un moule», ajoute Laurence Ferrari qui devrait présenter «un talk-show d'info qui pourrait être quotidien et qui mixera de l'actu, des faits de société, de la politique, de la mode, de la culture... le projet trouvera sa place sur Direct 8.»

Ce mercredi matin, Laurence Ferrari a publié un message sur son compte Twitter suite aux réactions suscitées par l'annonce de son départ. 

 

 

Concurrence relevée

Arrivée le 25 août 2008 aux manettes du rendez-vous phare de la première chaîne, Laurence Ferrari a vu l'audience du JT s'effriter par rapport aux scores réalisés par Patrick Poivre d'Arvor: de 35% de parts d'audience en 2007 à seulement 22,9% en décembre dernier, pour près de 3 millions de téléspectateurs perdus. Désormais, France 2 fait régulièrement jeu égal, avec le 20h de David Pujadas.

A la question de savoir si cette situation a pesé dans sa décision, la journaliste répond: «Non. Je ne suis pas quelqu'un qui baisse les bras quand il faut combattre! Je ne peux pas nier que les audiences du 20 heures soient chahutées, mais pas plus que les audiences de la chaîne».

Et si elle part sur un constat d'échec, Laurence Ferrari répond encore par la négative. «Non. Je ne vois pas les choses comme cela. Je ne renie rien. J'ai fait de mon mieux et j'ai été heureuse à TF1», assure-t-elle avant de conclure «personne n'est irremplaçable».

Décriée depuis plusieurs semaines au sein de la rédaction de TF1, Laurence Ferrari s'est violemment opposée à Claire Chazal, présentatrice du week-end sur la Une, notamment à l'occasion de la campagne présidentielle et au sujet du débat final entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, selon une source interne à la rédaction.

Confiance de la chaîne

Départ de PPDA, montée en puissance de la TNT et des sites d'information en ligne, concurrence de Plus Belle la vie ou de Scènes de ménages, succès des émissions politiques de France 2 pendant la campagne... Les facteurs expliquant ce déclin sont nombreux. Le 25 mai, la directrice de l'information de TF1, Catherine Nayl, expliquait au Monde que la chaîne avait prévu de relancer son JT avec une nouvelle formule à la rentrée 2012.

A TF1, plusieurs groupes de travail ont récemment été mis en place pour réfléchir aux évolutions du journal de 20h, a-t-on appris par ailleurs au sein de la chaîne. Officiellement, Laurence Ferrari avait toujours la confiance de la chaîne. Mais dans les médias comme dans un club de foot, de telles affirmations ne sont jamais bon signe.

>> Regardiez-vous encore le 20h de TF1? Si non, pour quelles raisons? Qui voyez-vous reprendre les manettes du JT? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.