Audrey Pulvar à l'avant-première du film «L'ordre et la morale» de Mathieu Kassovitz, le 8 novembre 2011.
Audrey Pulvar à l'avant-première du film «L'ordre et la morale» de Mathieu Kassovitz, le 8 novembre 2011. - NIVIERE/SIPA

A.G.

Audrey Pulvar continue de faire les frais de la nomination de son compagnon au gouvernement. La semaine dernière, la journaliste faisait ses adieux aux auditeurs de France Inter, radio sur laquelle elle présentait le 6/7 depuis deux ans. Et voilà que France 2 l’écarte à présent de la politique. En raison de sa relation avec Arnaud Montebourg, Audrey Pulvar ne réalisera plus les interviews politiques dans l’émission «On n’est pas couché» de Laurent Ruquier, indiquent Le Point et le Nouvel Obs.  

Samedi dernier, Harlem Désir, le numéro deux du PS, et Louis Aliot, le vice-président du Front national se sont succédé sur le plateau. Mais c’était «la der des der», a assuré la direction de France Télévisions. Ainsi, le groupe a pris la décision de ne plus convier de responsables politiques à l’émission en raison du début de la campagne pour les élections législatives, ce lundi.

«Aucune déontologie»

D’après Le Point, Audrey Pulvar affirme n’avoir eu aucun échange avec la direction. La journaliste a demandé un rendez-vous avec Rémy Pflimlin, le PDG de France Télévisions, à la fin de la semaine.

Ce lundi, l’UMP a sommé Arnaud Montebourg et Audrey Pulvar de choisir entre la présence au gouvernement du premier et les interviews politiques de la seconde, rapporte Le Monde. Geoffroy Didier, secrétaire national de l’UMP, a estimé dans un communiqué qu’«Audrey Pulvar a démontré à quel point elle n’avait aucune déontologie» face à Harlem Désir samedi soir dans «On n’est pas couché».

En 2010, Audrey Pulvar avait déjà été écartée d’une antenne, celle d’iTélé, en raison de sa relation avec Arnaud Montebourg, au moment où celui-ci avait annoncé sa candidature à la présidentielle. La chaîne avait expliqué à l’époque avoir suspendu son émission d’actualité par «prudence» et «éthique».