Sophia Aram, humoriste sur France Inter, en pleine chronique, le 4 janvier 2011.
Sophia Aram, humoriste sur France Inter, en pleine chronique, le 4 janvier 2011. - CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

Anaëlle Grondin

L’échange entre Sophia Aram et Nadine Morano mercredi dernier sur les ondes de France Inter a visiblement laissé beaucoup de traces. Ce lundi dans Libération, la chroniqueuse qui officie en matinale demande la démission de la ministre dans une tribune intitulée «Humoriste, un job pas toujours facile», l’accusant d’être une menteuse à plusieurs reprises.

La semaine dernière, sur les ondes de la radio publique, Sophia Aram a conclu sa chronique en expliquant que Guy Carlier avait confondu dans l’un de ses livres «popularité» et «vulgarité», en évoquant Nadine Morano. Après s’en être pris à l’humoriste, la ministre de l’Apprentissage en a remis une couche dans l’émission «C à vous» de France 5, où elle était invitée quelques minutes plus tard, ajoutant: «J’ai eu un appel de Philippe Val, qui s’est excusé en me disant que les propos qui avaient été tenus par cette personne qui travaille sur le service public étaient des propos vulgaires et indécents à l’égard d’un ministre de la République et qu’il était très en colère».

«Qu’elle se reconvertisse au Théâtre des deux Anes ou qu’elle ouvre une pizzeria»

Faux, affirme ce lundi Sophia Aram dans Libération: «L’annonce de Morano me surprend. S’excuser pour si peu, ça ressemblerait à un désaveu assez cinglant pour que je laisse la place sur la matinale. Et puis j’attends. Une intuition. Serait-elle menteuse? (…) Le soir, après son démenti, Philippe Val me confirme par téléphone qu’il n’a ‘jamais présenté ses excuses à Nadine Morano’». L’humoriste explique: «Il lui a téléphoné. Par politesse, pour lui expliquer qu’il comprend son émotion mais qu’il n’est pas nécessaire de dramatiser le propos. Donc… Nadine Morano ment.»  Sophia Aram va même jusqu’à demander à la ministre de démissionner. «J’aimerais me hisser au niveau d’ampleur que Nadine Morano a voulu donner à cette tempête dans un verre d’eau tiède en montant à mon tour sur ma caisse en bois pour demander solennellement la démission de Nadine Morano du gouvernement. Qu’elle se reconvertisse au Théâtre des deux Anes ou qu’elle ouvre une pizzeria, mais qu’elle démissionne», écrit-elle.

La chroniqueuse conclut sa tribune en confirmant  ses pensées à propos de la ministre: «On a tout à fait le droit de considérer que Nadine Morano est une fille formidable et populaire mais j’ai aussi celui de la trouver vulgaire.» 


Clash entre Nadine Morano et Sophia Aram sur...