La une du numéro 1 de Paulette.
La une du numéro 1 de Paulette. - DR

Si vous voulez lire un magazine, il faut d'abord l'acheter. Normal. Mais si vous voulez lire le premier numéro du bimestriel féminin Paulette, à paraître début octobre, il faut le... préacheter. Lancé en juin 2009 sur Facebook, puis il y a huit mois sur un site Web, le titre appelle ses lectrices à souscrire pour un (4 €) ou (royal !) trois numéros (9,90 €).
« Depuis le début, on avait le projet d'un magazine papier, raconte Irène Olczak, rédactrice en chef. On n'avait pas réussi à lever les fonds nécessaires à l'époque et donc, en attendant, on a lancé le site Web. » Cultivant l'interactivité avec ses lectrices, Paulette s'est enrichie de leurs commentaires. « Notre projet rédactionnel participatif, sans photo de mannequin dans ses pages Mode, collait parfaitement à un développement Web, raconte Irène Olczak. Nous avons par exemple refondu notre rubrique Déco en constatant le goût des lectrices pour le do it yourself. »
Le défi de Paulette est désormais de réunir au plus vite 130 000 fidèles pour lancer l'impression du premier numéro.Benjamin Chapon