Tony Dinozzo, un agent spécial so sweet.
Tony Dinozzo, un agent spécial so sweet. - P. OLIVIER / M6

Recueilli par Anne Kerloc'h

Tony Dinozzo, alias Monsieur Cinéma & belle gueule de la série policière « NCIS », c'est Michael Weatherly. L'acteur cinéphile revient sur la saison 7 que diffuse actuellement M6 le vendredi.

Parlez-nous de cette saison 7 ?
J'ai adoré le premier épisode où je suis attaché à une chaise, comme Daniel Craig dans le James Bond Casino Royale.Enfin, moi, je ne suis pas nu. Je suis surtout comme un petit fou sur la saison 8, car je vais réaliser un épisode !

Tony continue à citer des scènes de films lors des enquêtes ?
Dans le pilote de la série, c'était l'agent Gibbs le cinéphile : il citait Harrison Ford dans Air Force One. Mais comme dans la vie, je suis un vrai fana de ciné, cela a changé au fil des épisodes. Au début, je trouvais moi-même les idées de scène. Aujourd'hui, je laisse faire les scénaristes, ils sont plus doués que moi.

« NCIS » est un succès d'audience sans soutien de la critique, sans avoir décroché de prix …
Ce succès, construit dans l'ombre, a été la meilleure chose qui pouvait nous arriver. On a eu moins de pression et plus de liberté. Un succès immédiat pour une série télé, c'est un ange noir au double visage. Tout le monde s'en mêle, veut donner son avis. Au final, on détruit les meilleurs idées. Cette audience, nous l'avons gagnée. Le cahier des charges imposait un « procedural » (série avec enquête policière ou juridique) classique. Mais avec le temps, nous avons trouvé une voix originale, bien à nous.

Cette année, les studios ont présenté beaucoup de « procedurals »…
Le public aime les histoires avec un début, un déroulé et une fin. Dans un « procedural » policier, à la fin, le coupable est identifié et arrêté, l'équipe est sauve. Quand on regarde les actualités, on ne sait pas si la marée noire de BP va s'arrêter, quand le conflit israélo-palestinien va finir. Les « procedurals » sont rassurants. Nous offrons un peu de paix dans un monde de turbulence.

de sept à huit