Après les Envy et autres Grazia, Fluide Glacial lance «son» féminin, Fluide Glamour, en kiosques le 22 avril. Au menu, BD, chroniques et «shopping sexy», passage en revue inédit de «l'homme-pétasse». Feuilletage, en avant-première, par 20minutes.fr.

Prêts pour lire un nouveau magazine féminin, revu à la sauce sexy (et trash), avec (beaucoup) de BD? Pied-de-nez aux Envy , Be, Grazia et autres féminins nouvellement lancés, c'est le très décapant Fluide Glacial qui s'attaque au secteur porteur de la presse féminine, à sa manière.

A partir du 22 avril, il lancera en kiosques son premier magazine féminin, donc, Fluide Glamour. Attention, le titre est trompeur: il n'a que sa couv' rose vif en commun avec son lointain cousin mensuel publié par le groupe Conde Nast. Et il y met les moyens: ce magazine semestriel, vendu 4,90 euros, sera tiré à 90.000 exemplaires. Le groupe y a investi 30.000 euros, auxquels s'ajouteront 20.000 euros pour la campagne de pub.

Magazine - BD sexy

En le feuilletant, on est surprise de prime abord. Beaucoup de BD, et juste quelques chroniques et articles sur 84 pages. De fait, par tradition, depuis sa création en 1975 Fluide glacial est un mensuel de bandes dessinées. Même schéma ici. «On s'est aperçus que la bande dessinée devenait mixte, avec un lectorat qui se féminise, et l'apparition d'auteures BD. On a voulu lancer un magazine qui mêle BD et humour, et qui soit sexy et déluré», souligne Anaïs Vanel, rédactrice en chef de Fluide Glamour. «on veut cibler un lectorat plus jeune, de 20-30 ans, mais ne pas segmenter: il est destiné aux hommes autant qu'aux femmes».

Pour ce premier numéro, le magazine a réuni une trentaine d'auteurs, dessinateurs et blogueurs. Avec des auteur(e)s à succès, comme Riad Sattouf, ou Aurélia Aurita, connue pour sa BD très décomplexée Fraise et chocolat.

«Un pied-de-nez aux féminins»

Les titres de couverture annonçent la couleur: «Envie de visiter un club SM déguisée en libellule géante?», «Le sex-toy du mois: la machine à laver», une enquête sur «l'homme-pétasse».

Outre les BD, le magazine contient des rubriques surprenantes: un shopping sexy, un «éroscope horotique», un sondage («êtes-vous sexuellement désinhibé»), un jeu (coquin forcément) «les dames en rut». Second degré bien sûr: «on voulait faire un pied-de-nez aux féminins, avec un peu d'autodérision», précise la rédactrice en chef.

En fait, Fluide Glacial avait déjà tenté une incursion auprès du lectorat féminin en lançant en 2006 une collection Fluide Glamour, des albums - vendus en librairies pour leur part.

Fluide Glacial semble ainsi tester un créneau qui a le vent en poupe, qui n'est pas sans rappeler les suppléments et hors-séries «spécial sexe», que ce soient ceux des féminins, ou le numéro spécial d'été des Inrockuptibles. Mais le groupe Fluide Glacial l'assure: il veut juste jouer sur le registre «coquin et décalé». A ne pas mettre entre toutes les mains, néanmoins.




Mots-clés :

Aucun mot-clé.