Le web-documentaire Havana-Miami.
Le web-documentaire Havana-Miami. - Arte

Un parallèle entre les jeunes de la Havane, à Cuba, et ceux de Miami, aux Etats-Unis. La chaîne Arte lance ce lundi un nouveau web-documentaire, portrait de douze jeunes des deux pays. Tous les deux jours, deux nouvelles vidéos seront publiées sur la nouvelle plate-forme d'Arte, en ligne dès lundi.

 

Les internautes, de leur côté, pourront proposer textes, photos ou vidéos en réaction à ce qu’ils ont vu. Les contenus, une fois choisis et modérés seront mis en avant sur le site. L’idée est de pouvoir produire des contenus qui font ensuite partie du programme», explique Joël Ronez, responsable du pôle web d’Arte France.

 

Réponse aux internautes

 

Outre-atlantique, l’Office National du Film canadien s’intéresse lui aussi de près aux webdocumentaires. Parmi les derniers projets, PIB, l’indice humain de la crise économique canadienne. Pendant un an, les internautes pourront suivre la vie de 14 personnes, mais aussi participer.

 

«Les internautes sont appelés à déposer des commentaires écrits, photographiques ou vidéos», explique Marie-Claude Dupont, productrice du projet. «Les personnages qui interviennent peuvent ainsi répondre aux internautes. Contrairement au documentaire classique, les commentaires peuvent faire changer la perception des choses par les personnages».

 

Autre réalisation de l’ONF, Malajube, un clip vidéo dont l’internaute, par un choix de mots, choisi et fait évoluer les images, piochées dans la bases d’archives de l’Office.

 

Le documentaire dont vous êtes le héros

 

De là à devenir le héros du documentaire, il n’y a qu’un pas. Avec Voyage au bout du charbon, lemonde.fr et Honkytonk Films avaient déjà proposé un documentaire sur le mode des livres «dont vous êtes le héros» de notre jeunesse. Concrètement, l’internaute est intégré au projet et décide de se rendre à tel ou tel endroit.

 

Sur le même principe, Arte.tv co-produit actuellement Prison Valley, webdocumentaire sur les prisons du Colorado. Conçu depuis plus d’un an, il «vise à avoir une mécanique participative très avancée», explique Joël Ronez.

 

Comme un serveur de jeux vidéos

 

L’internaute va se créer un profil et naviguer. «Ce sera conçu comme un serveur de jeu vidéo», explique Joël Ronez, «avec une sorte de mode multijoueur.» En effet, lors de la balade dans le webdocumentaire, on saura combien de personnages sont présents au même moment, et on aura la possibilité d’interagir avec eux, notamment par chat.

 

«C’est un roadmovie participatif», explique Joël Ronez. Concrètement, l’internaute suivra l’enquête du journaliste. Mais évidemment, la création et le développement de tels projets ne sont pas simples. L’équipe de Prison Valley travaille depuis un an sur le webdocumentaire.


Mots-clés :