Capture d'écran du site Geocities
Capture d'écran du site Geocities - DR

Les pionniers du Web vont écraser une larme. Yahoo!, qui possède Geocities depuis 1999, a décidé de fermer la plateforme, ancêtre des blogs et de Facebook. Pire, le site ferme, sans que certains utilisateurs aient été prévenus.

Son ancienneté n'a donc pas sauvé le site communautaire. Geocities a ouvert en 1994 et est très vite devenu un succès communautaire. Le site était un hébergeur gratuit qui permettait aux utilisateurs de créer des pages personnelles thématiques et de se regrouper en communauté.

Ces communautés vivaient fictivement dans une ville symbolique: les accros aux sciences habitaient par exemple à CapCanaveral, là où décolle les fusées, ceux des arts à Paris, Broadway ou Hollywood. Les internautes partageaient ainsi les photos de leurs chiens ou leur collection de Pokémon.

Mémoire en ligne

La fermeture brutale du site pourrait écraser des millions de pages, autant de témoignages des débuts de l'Internet familial. Les sites Internet étant mémorisés sur des serveurs, si ceux-ci sont fermés, les données peuvent disparaître à jamais. Les sites dédiés à la mémoire du Web, tels que Archive et Internet Archaeology, planchent sur le cas Geocities.

Pour ceux qui voudraient tout de même garder leur page Geocities, Yahoo! propose tout de même le transfert vers une plateforme payante.

Mots-clés :