Macha Béranger est morte

RADIO Sa voix, qui a fait les grandes heures (nocturnes) de France Inter, s'est éteinte ce dimanche...

AA avec agence

— 

Macha Beranger, le 27 mai 2004 à Paris.

Macha Beranger, le 27 mai 2004 à Paris. — ALFRED/SIPA

Elle avait une voix suave et rocailleuse à nulle autre pareille. Macha Béranger, devenue une vraie légende de radio en animant des émissions la nuit, est décédée dimanche à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie à son domicile de Perray-en-Yvelines, a annoncé son fils Frédéric Roussel. Macha — Michèle Riond de son vrai nom — avait aussi un autre enfant, Jérôme.

«Allô Macha»

Née le 22 juillet 1941, elle s'est surtout fait connaître pour avoir animé l'émission «Allô Macha» pendant près de trente ans sur France Inter. De 1977 à 2006, elle a incarné la voix de la nuit depuis le studio 134 de la Maison de la radio, de minuit à 2h du matin, dialoguant avec les auditeurs noctambules.

Macha Béranger s'attachait à porter chaque nuit un chapeau différent et s'installait dans le rond d'une lampe de chevet qui ne la quittait pas, toute autre lumière éteinte. Surnommée par ses amis la «reine de la nuit», elle entamait alors un long dialogue avec des auditeurs en mal de confidences parfois très intimes, qu'elle avait baptisé les «sans sommeil». Elle conseillait sans juger. «Je ne suis pas une analyste, ça n'est pas du tout mon rayon. Je suis une présence dans la nuit», disait-elle.



En 2006, la direction de France Inter avait décidé de ne pas reconduire l'émission, provoquant beaucoup d'émotion parmi les auditeurs qui sont allés jusqu'à faire circuler une pétition de soutien. Même Alain Delon avait pris la parole pour l'animatrice. >> Sa dernière émission est disponible en ligne ici >>

Depuis, elle avait collaboré à la radio MFM. Elle tenait aussi depuis plusieurs années le courrier des lecteurs de l'hebdomadaire «Ici Paris». Car ce qui intéressait avant tout Macha Béranger, c'était le lien qu'elle pouvait entretenir avec ses auditeurs, lecteurs, voire admirateurs. «Elle irradiait l'antenne de sa présence attentive et la finesse de son écoute comme la subtilité de ses réponses sur des sujets parfois délicats, étaient remarquables», a salué la ministre de la Culture Christine Albanel.



Bonsoir Macha - Allô Macha
envoyé par arc4

Voix

D'elle, le journaliste Jacques Chancel avait déclaré qu'elle était «la seule blanche à avoir une voix de noire». «Je suis une grosse fumeuse, à raison d'un paquet de cigarettes par jour. Plus ma voix baisse, plus elle séduit», confiait-elle à France Soir en juin 2004. L'incarnation d'une voix amie, reprend Christine Albanel dans son hommage.

A l'écran

Ayant suivi des cours de théâtre, elle a joué dans une dizaine de films, notamment «Suivez mon regard», de Jean Curtelin, en 1986, «Détrompez-vous», de Bruno Dega, en 2007, «Vipère au poing», de Philippe de Broca, en 2004. Sans oublier son rôle dans la série télé «Sous le soleil», où elle incarnait Béatrice Mondino, mère de Baptiste (David Brécourt).

Mots-clés :