La vidéo de la baston entre Canal+ et Orange

MEDIAS La tension montera-t-elle autour d’un sketch?

Alice Antheaume

— 

Capture d'écran de la vidéo d'Action Discrète, tentant d'envahir les locaux d'Orange

Capture d'écran de la vidéo d'Action Discrète, tentant d'envahir les locaux d'Orange — DR

Entre Orange et Canal+, la bataille est de mise. La guerre a commencé au début de l’année, quand l’opérateur téléphonique s’est lancé sur les créneaux du cinéma et du foot, marchant ainsi sur les plates-bandes jusque-là réservées à la chaîne cryptée. Plusieurs mois plus tard, l’échange de pics continue de plus belle.

Début septembre, Orange est même devenu le partenaire du Festival du cinéma américain de Deauville, une place que Canal+ occupait depuis 2000. «Ce partenariat marque une nouvelle étape dans l'engagement d'Orange en faveur du cinéma», a asséné l'opérateur historique.

Côté Canal+, on affûte les armes. Et on use d’humour, une spécialité revendiquée par la chaîne. Ainsi, une ribambelle d’humoristes, connus sous le nom de «Groupe d’Action Discrète», a tenté plusieurs stratagèmes pour s’infiltrer dans les locaux d’Orange: livraison de pizzas, inspection des sanitaires, distribution de cadeaux... Le tout filmé en caméra caché et, bien sûr, diffusé sur les plates-formes de vidéo du Web.
 


Action Discrete:Caméra Cachee "Orange"
envoyé par ceciloo

La réaction d'Orange


Orange, interrogé par 20minutes.fr, confie avoir regardé la séquence un «grand nombre de fois». «Ce canular nous a bien fait rire, contrairement à ce que dit Renaud Revel sur son blog, assure l'opérateur téléphonique qui tient à préciser aussi qu'à l'écran, l'homme flouté «n'est pas Xavier Couture», un transfuge de TF1 devenu directeur des contenus d'Orange.

Pour calmer la polémique, Orange affirme encore «être plutôt partenaire de Canal qu'en guerre» et argue que ses véritables concurrents s'appellent Téléfonica ou Vodafone.
 
Même si cette vidéo prête à sourire, Canal+ pourrait ne pas en rester là. En juillet dernier, un appel d’offres auprès de cabinets d’avocats a été lancé par Vivendi, la maison mère de la chaîne cryptée, pour assigner France Telecom «pour concurrence déloyale» devant les autorités européennes de Bruxelles.
 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.