Laurence Ferrari attaque «Lyon Mag» pour violation de sa vie privée

MEDIAS La nouvelle présentatrice du JT...

AA

— 

Laurence Ferrari, dont l'arrivée lundi à la présentation du journal de TF1 est très médiatisée, a expliqué à l'AFP qu'elle ne voulait pas "révolutionner" mais faire des "changements progressifs" dans ce JT, qu'elle dit aborder "concentrée" et en toute humilité.

Laurence Ferrari, dont l'arrivée lundi à la présentation du journal de TF1 est très médiatisée, a expliqué à l'AFP qu'elle ne voulait pas "révolutionner" mais faire des "changements progressifs" dans ce JT, qu'elle dit aborder "concentrée" et en toute humilité. — Valery Hache AFP

Laurence Ferrari avait prévenu: «Croyez-moi, je ne lâcherai rien. J'attaquerai quiconque s'intéresse de près ou de loin à ma vie privée.»

C’est ce qu’elle a fait. Elle a porté plainte contre «Lyon Mag» qui a publié cet été une interview de son père, Gratien Ferrari. Celui-ci y raconte la jeunesse de Laurence Ferrari et démonte la rumeur selon laquelle elle aurait été la maîtresse de Nicolas Sarkozy. Surtout, il évoque le suicide de sa femme - la mère, donc, de la nouvelle présentatrice du 20h de TF1, qui a fait sa première lundi soir.
 
«Laurence Ferrari ne conteste pas la véracité des propos tenus par son père dans cette interview, mais elle fait valoir que ceux-ci portent atteinte au respect de son intimité», peut-on lire sur «LibéLyon».

Une interview non validée par l’intéressée

La journaliste demande 40.000 euros de dommages et intérêts. Selon son avocate, il aurait fallu l’autorisation de sa cliente avant publication de l’interview de son père.

Ce à quoi Philippe Brunet-Lecomte, le directeur de «Lyon Mag», répond que cette interview était pertinente parce qu’elle changeait justement des «interviews qu’elle a accordées aux médias pour faire la promotion de son arrivée au JT (où) elle donne une image d’elle-même très “clean”, très lisse, très convenue au fond.»

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.