Radio France: L'ancien directeur Patrice Bertin accusé de tentatives de viol et de harcèlement sexuel

TEMOIGNAGES Après avoir pris sa retraite en novembre dernier, le journaliste fétiche de France Inter et ancien directeur de Radio France est accusé de faits s’étalant sur trente ans…

Antoine Irrien

— 

Photo prise le 14 avril 2015 de la maison de la radio, siège de Radio France

Photo prise le 14 avril 2015 de la maison de la radio, siège de Radio France — BERTRAND GUAY AFP

« Il m’a sorti une carabine et m’a braqué avec. » Non, il ne s’agit pas d’un règlement de comptes dans une quelconque série policière mais bien d’un témoignage révélé dans une enquête de Médiapart ce dimanche 10 décembre, et dans celle du Monde, publiée ce lundi. Patrice Bertin, ancien directeur de Radio France fraîchement retraité, est accusé de deux tentatives de viol et de harcèlement sexuel.

Selon cet homme de 68 ans, longtemps journaliste vedette de France Inter et présentateur du journal de 19 heures, les plaintes formulées à son encontre auraient joué sur son départ à la retraite.

« Tu veux que je me suicide, c’est ça ? »

Les faits se seraient déroulés sur trente ans. Si aucune plainte n’a été déposée, plusieurs témoins ont raconté être victimes d’abus sexuels de la part de l’ancien directeur.

En octobre dernier, quatre femmes se sont confiées dans le cadre d’un « dispositif interne d’écoute et de traitement des éventuelles situations de discrimination, mis en place par la radio publique l’année précédente », rapporte Les Inrocks ce matin. « Il m’a proposé de boire quelque chose, puis il m’a sauté dessus. Il a essayé de m’embrasser dans son salon et m’a entraînée sur le lit, dans sa chambre, juste à côté. Je me suis débattue, je lui ai donné des coups de pied, je hurlais, je pleurais », a rapporté l’une d’entre elles. « Je chialais tous les soirs, il m’a détruite psychologiquement », explique une autre femme, accusant Patric Bertin d’avoir ruiné sa carrière.

>> A lire aussi : France 2: Le parquet ouvre une enquête contre Eric Monier, accusé de harcèlement sexuel

Interrogée par Mediapart, une journaliste, appelée Marie, témoigne de l’agression dont elle a été victime. « Comme je me débattais, il a sorti une carabine et m’a braquée avec, se souvient-elle. Mais voyant qu’il n’obtiendrait rien de moi, il a ensuite pointé l’arme sur lui en me disant : "Tu veux que je me suicide, c’est ça ?" »

« J’ai comme copain Jean-Marie Bigard »

Si Marie a réussi à fuir, elle indique que Patrice Bertin l’aurait menacée afin qu’elle ne révèle pas l’affaire. Interrogé par le site d’information, l’ancien journaliste dément ces accusations et les descriptions de ces scènes : « Le viol est un crime. Quelqu’un qui m’accuse d’avoir tenté de commettre un crime est quelqu’un que je poursuis immédiatement. »

>> A lire aussi : #MeToo : Les hommes peuvent-ils jouer un rôle dans le combat des femmes contre les « porcs » ?

Pour se défendre, Patrice Bertin aurait ajouté : « J’ai comme copain Jean-Marie Bigard. Il est possible que des plaisanteries aient été très mal vécues, surtout il y a vingt ans ou vingt-cinq ans, où il y avait des ambiances délirantes dans les rédactions. » On raconte aussi que l’ancien directeur aurait eu de graves problèmes de santé, un conflit avec la direction… Ce qui lui aurait valu un bon de sortie.