Photos d’Abdelkader Merah dans «Paris Match»: «Nous assumons, c’est un choix délibéré»

MEDIA Le directeur adjoint de « Paris Match » explique à « 20 Minutes » pourquoi le magazine a décidé de publier ce mercredi des photos d’Abdelkader Merah lors de son procès…

C.P. avec Vincent Julé

— 

 Une lectrice lit le magazine Paris Match

 Une lectrice lit le magazine Paris Match — DR

Une polémique et un buzz assumés. Dans son numéro daté de jeudi 9 novembre, Paris Match retrace le « procès hors norme » d’Abdelkader Merah avec en illustration une photo de lui dans le box des accusés, entouré de ses avocats Antoine Vey et  Eric Dupond-Moretti, au tribunal de grande instance de Paris, le 2 novembre avant l'annonce du verdict. Une photo publiée également sur le site du magazine et sur les réseaux sociaux ce mercredi.

>> A lire aussi : «Paris Match» publie une photo d'Abdelkader Merah (sauf que c'est interdit)

« Nous nous sommes retrouvés avec ce matériel »

« Nous n’avons pas pris nous-mêmes ces photos et nous ne les avons pas achetées. Nous nous sommes retrouvés avec ce matériel et nous avons décidé de les publier pour leur portée historique », a indiqué ce mercredi à 20 Minutes Régis Le Sommier, le directeur adjoint de Paris Match, précisant que la rédaction avait souhaité attendre la fin du procès et l’annonce du verdict pour le faire.

« Nous assumons totalement, c’est un choix délibéré », poursuit-il précisant que ce n’était pas la première fois que des photos d’accusés et de leurs avocats étaient publiées en marge de procès historiques, citant ceux de Klaus Barbie ou Adolf Eichman.

>> A lire aussi : Echanges tendus entre Me Dupond-Moretti et Nicolas Demorand sur France Inter

« Aller au-delà du procès »

« Dans un monde où l’on montre de moins en moins, nous estimons que ces images, et le regard dans le vide de Merah avant l’annonce du verdict, pouvaient permettre d’aller au-delà de ce procès historique qui est le premier procès pour terrorisme dans notre monde contemporain », poursuit-il.

Peu après la publication de la photo sur les réseaux sociaux, l’association de la presse judiciaire a condamné fermement la publication de ces photos sur Twitter, et parle d'« irresponsabilité » de la part de Paris Match.