Dans son numéro du 9 novembre, Paris Match fait le récit « du procès hors norme » d’ Abdelkader Merah, avec en illustration une photo de lui dans le box des accusés, entouré de ses avocats Antoine Vey et Eric Dupond-Moretti, au tribunal de grande instance de Paris, le 2 novembre juste avant l'annonce du verdict. Une photo publiée également sur le site du magazine et sur les réseaux sociaux ce mercredi.

>> Procès d’Abdelkader Merah: Condamné à 20 ans de prison, un verdict en demi-teinte pour le frère de Mohamed Merah

Immédiatement, journalistes, avocats et la presse judiciaire ont condamné cette publication et rappelé qu’elle était en violation de la Loi du 29 juillet 1881, qui lors d’un procès « interdit l’emploi de tout appareil permettant d’enregistrer, de fixer ou de transmettre la parole ou l’image ». Avec une amende de 4 500 euros pour toute infraction.

L’association de la presse judiciaire a condamné fermement la publication de ces photos sur Twitter, et parle d'« irresponsabilité » de la part de Paris Match.

Contacté par 20 Minutes, le magazine a totalement assumé son choix : «C'est un choix délibéré» lié à «la porté historique du procès» à expliqué Régis Le Sommier, directeur adjoint de Paris Match.

>> A lire aussi : Photos d’Abdelkader Merah dans «Paris Match»: «Nous assumons, c’est un choix délibéré»