Depuis près d’une semaine, jeuxvideo.com est dans la tourmente. Le site abrite Blabla 18/25, un forum d’où sont parties les attaques contre plusieurs journalistes, ainsi que les menaces à l’encontre de Nadia Daam. Alors que des procédures judiciaires ont été engagées contre les auteurs de cyber-harcèlement, Webedia, auquel appartient le site jeuxvideo.com, a annoncé s’associer à ces procédures. Dans un communiqué, la présidente du directoire de Webedia, Véronique Morali, a notamment déclaré « être totalement solidaire de toutes les actions qui sont et seront engagées pour préserver la libre parole des femmes et protéger leur intégrité physique et morale ».

>> A lire aussi: Pourquoi cette haine du féminisme sur le forum 18-25 ans?

Un groupe dans la crainte de subir les répercussions de cette polémique et de ce très mauvais coup de pub ? Car au-delà de jeuxvideo.com, Webedia est à la tête d’un véritable empire et se revendique « 1er groupe média sur le divertissement online » en France.

Un ogre du divertissement

Créé en 2007 par Cédric Siré et Guillaume Multrier, Webedia est lancé dans la foulée de PurePeople, PureTrend et PureFans. Cinq ans plus tard, le groupe rachète « Ozap » à M6, le site spécialisé dans les médias est alors rebaptisé « Puremédias ». En 2013, Webedia est rattaché à Fimalac (qui possédait déjà Terrafemina et le groupe TF Co), une société holding française appartenant au milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière (un proche de François Hollande explique le site Télé Obs). Dès lors, les rachats et les acquisitions vont s’enchaîner : Allociné, 750g et Exponaute la même année, Jeuxvideo.com en 2014, le groupe Easyvoyage et Mixicom  (réseau de chaînes YouTube) en 2015…

En dix ans, Webedia est devenu un acteur incontournable sur le secteur du divertissement en ligne. « Depuis 2007, nous construisons un maillage mondial unique de marques médias et de services à destination d’une audience passionnée, sur les thématiques les plus fortes du divertissement et des loisirs », développe le groupesur son site. Cinéma, people, jeux vidéo, beauté, cuisine, voyage… Véritable usine à contenu, Webedia est sur tous les fronts, et revendique 28 millions de visiteurs uniques mensuels en France. « C’est un être protéiforme, à la fois une agence, un producteur de contenus et un éditeur », a expliqué Cédric Siré au site Challenges.fr. Un « être protéiforme » parfois dépassé, et qui peine visiblement, à contenir les débordements.

>> A lire aussi: Nadia Daam menacée sur jeuxvidéo.com, les trolls antiféministes sont-ils au-dessus des lois?