Radio France: «J’ai trouvé ça violent et méprisant», des journalistes humiliés par le jury pour accéder au planning

MEDIAS Les commentaires parfois humiliants du jury ont été envoyés par erreur à tous les candidats…

B.V.

— 

Le siège de Radio France (Paris XVIe), en avril 2015.

Le siège de Radio France (Paris XVIe), en avril 2015. — BERTRAND GUAY / AFP

Tout bon étudiant à la bourre vous le dira, le mail « avec la pièce jointe c’est mieux » marche à tous les coups. Sauf quand il provoque une mini-crise interne à Radio France. Lundi matin, un communiqué du Syndicat national des journalistes (SNJ) pour Radio France rendait public une énorme boulette administrative : « Le fichier des résultats de la sélection pour le planning a été envoyé à tous les pigistes qui ont passé l’épreuve, avec non seulement les notes, mais aussi les commentaires de chacun des cadres du jury. »

Les commentaires personnalisés joints dans un document Excel

Mise en contexte : la sélection pour le planning, c’est un concours interne qui permet aux journalistes pigistes du groupe d’accéder au planning des CDD pour ensuite tourner sur différents postes. Une dizaine de journalistes chevronnés (en règle générale des rédacteurs en chef) y jugent et notent le travail d’une quarantaine de leurs cadets pour finalement n’en garder que huit.

Le problème, donc, c’est qu’en plus d’envoyer à chacun des candidats les résultats du concours, le secrétaire général aux rédactions de Radio France a joint les commentaires personnalisés du jury sur chacun des pigistes dans un document Excel qui n’aurait jamais dû l’être. On y trouve des commentaires vaches, répertoriés par le SNJ :

  • « Il s’écoute trop et raconte des conneries »
  • « Débit un peu désinvolte et limite poissonnière »
  • « Voici France Bleu Junior. C’est Tchoupi fait du journalisme »
  • « A une voix de vendeur de supermarché »
  • « Il faut peut-être se calmer sur les emphétamines » (sic)
  • « Voix de crécelle, voix nasillarde… »
  • « Il serait pas mal en démonstrateur à Auchan ou DJ au Macumba »

Pour le SNJ, « des dizaines et des dizaines de personnes ont lu ces "appréciations". Comment retourner bosser après ça ? Comment garder un minimum de confiance en soi ? Comment repasser une nouvelle sélection ? Plusieurs pigistes sont laminés. Leurs collègues sont furieux. »

« Est-ce bien nécessaire de traiter des futurs collègues comme ça ? »

Nous avons contacté un journaliste pigiste de Radio France vivement critiqué par ce jury : « Je trouve ça très violent, méprisant et pas constructif. Ça fait beaucoup de mal. On est soutenu par les collègues qui vivent avec nous dans les locales au quotidien. Sur le fond, il n’y a pas de souci, on veut bien prendre les critiques et entendre tout ce qu’il y a à améliorer. Mais là, on a l’impression qu’ils cherchent la belle formule. A quoi ça sert ? C’est la pratique même du concours, mais c’est d’autant plus violent qu’on s’investit au quotidien, qu’on se lève à trois heures du matin pour faire des matinales, qu’on travaille depuis un an à la journée sans la moindre reconnaissance. »

En interne, de nombreux journalistes de la maison ne cachent pas leur malaise. « Est-ce bien nécessaire de traiter des futurs collègues comme ça ? » nous dit un journaliste. « Ça fait tache c’est certain, poursuit une autre. Le système est déjà hardcore, si en plus on ajoute les humiliations. »

Radio France s’excuse auprès des candidats

Contactée par 20 Minutes, Valeria Emanuele, secrétaire nationale du SNJ, poursuit : « On ne doit parler des gens de cette façon-là. Ce sont des collègues précaires, mais des collègues quand même. Au contraire, même, il s’agit de jeunes journalistes en construction et c’est très dur pour eux d’entendre ça. Ça peut vous miner pour longtemps. Déjà que vous n’aviez pas de grandes chances d’être pris, vous n'avez pas envie en plus de savoir comment on parle de vous. »

Malgré des relances, aucun membre du jury n’a souhaité répondre à nos questions. De son côté, Radio France assure « avoir pris toutes les mesures nécessaires afin que ça ne se reproduise pas », explique le groupe. « Ces notes-là sont un support écrit servant de base à un débrief oral et individuel pour chacun des candidats, précise un porte-parole de Radio France. Il a été envoyé par erreur à tous les candidats et les rédacteurs en chef en charge du jury. Prenant conscience de l’émotion suscitée, la DRH a appelé tous les candidats pour s’excuser et répondre à leurs éventuelles questions. »

A l'heure actuelle, plusieurs d'entre eux nous ont pourtant assuré ne pas avoir reçu le moindre coup de fil.