Anne-Sophie Lapix, qui prend ce lundi les rênes du journal de 20 heures de France 2, prend ses marques sur le plateau du journal. Et son nouveau bureau, la journaliste chevronnée ne l’a pas encore complètement investi, comme le révèle Le Parisien. « Il y a des photos de David sur la porte, je n’ose pas les enlever », confie-t-elle.

Retour sur la carrière d’une journaliste chevronnée qui s’est forgée depuis une vingtaine d’années une solide réputation, notamment pour ses interviews menées avec pugnacité.

>> A lire aussi : Pour sa dernière à «C'est à vous», Anne-Sophie Lapix remercie David Pujadas qui l'a «bouleversée»

Le plus grand défi de sa carrière

A 45 ans, la journaliste qui a travaillé à l’antenne des plus grandes chaînes du pays, de TF1 à France Télévisions en passant par M6 et Canal +, doit relever le plus grand défi de sa carrière : conforter et amplifier les audiences du JT de France 2,portées à des sommets par David Pujadas, et recoller les morceaux au sein d’une rédaction chamboulée par le départ brutal de son prédécesseur.

>> A lire aussi :David Pujadas, quinze ans de JT, quinze ans d'évolutions du monde de l'info

L’exercice est tout sauf une nouveauté pour elle, même si les enjeux n’ont jamais été aussi élevés : la journaliste née à Saint-Jean de Luz (Pyrénées-Atlantiques) a déjà présenté des milliers de journaux télévisés depuis ses débuts sur le petit écran dans les années 1990, et a notamment été la doublure de Claire Chazal il y a dix ans.

Diplômée de l’institut d’études politiques de Bordeaux et du centre de formation des journalistes, Anne-Sophie Lapix entre en 1996 à Bloomberg TV, chaîne d’information financière à l’audience ultra-modeste, où elle présente des JT et mène des interviews. Jean-Claude Dassier donne un grand coup d’accélérateur à sa carrière en 1999 en l’embauchant sur LCI.

Elle se fait remarquer pour ses interviews musclées

« Je l’ai vue sur Bloomberg, je l’ai appelée dans la demi-heure et elle était sur LCI quasiment une semaine après. J’étais convaincu qu’elle était non seulement une bonne professionnelle, mais qu’elle saurait élargir son spectre », a-t-il raconté.

En 2005, elle passe sur une grande chaîne : M6 l’embauche pour animer Zone Interdite. L’année d’après, elle inaugure le journal de la mi-journée de la chaîne, qu’elle quitte quelques mois plus tard pour retourner sur TF1, où elle devient remplaçante de Claire Chazal pour les journaux du vendredi et du week-end. En 2008, nouveau tournant, elle part sur Canal + pour présenter le magazine politique Dimanche +. Elle s’y fait remarquer pour ses interviews musclées, notamment en 2012 avec Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen.

Blonde, élancée, télégénique, la présentatrice accroc à la natation ne s’est jamais laissée enfermer dans un rôle. Et la présentatrice n’entend pas renoncer à sa liberté de ton. « Quand on a un ministre sur le plateau, on n’est pas là pour le laisser dérouler ses éléments de langage », a-t-elle déclaré cette semaine, dans un entretien au magazine Elle.

Saluée par David Pujadas

« Anne-Sophie, elle a tout », a résumé cette semaine Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, qui a pris il y a quelques mois la décision de la nommer au 20H en lieu et place de David Pujadas. Celui-ci n’est pas le dernier à saluer le parcours de celle qui va le remplacer. « C’est une personne passionnée, travailleuse. Elle possède toutes les armes pour faire perdurer cette dynamique », a-t-il dit au Figaro.