Christophe Hondelatte a « parlé trop vite », indique ce mardi, à Buzzfeed News, la direction de la radio Europe 1. Samedi, l’ancien présentateur vedette de Faites entrer l’accusé avait annoncé que Jean Messiha, énarque encarté au Front national, proche de Marine Le Pen, serait l’un des éditorialistes de son émission, Hondelatte raconte, diffusée quotidiennement sur Europe 1.

L’annonce n’a pas laissé sans réaction les journalistes de la radio comme les internautes sur les réseaux sociaux. Dans l’après-midi, une pétition créée par des personnes qui refusent d'« accepter l’ignominie des propos frontistes sous couvert d’ouverture au débat », était lancée.

Un échange entre Jean Messiha, Christophe Hondelatte et leurs détracteurs.
Un échange entre Jean Messiha, Christophe Hondelatte et leurs détracteurs. - Capture d'écran / Twitter

>> A lire aussi : Hondelatte remplace Sonia Mabrouk et Nicolas Poincaré sur Europe 1

« Christophe a parlé un peu vite »

Contacté par BuzzFeed News, Frédéric Schlesinger, vice-président d’Europe 1, indique ce mardi que Jean Messiha ne sera pas chroniqueur dans l’émission. « Je crois que Christophe a parlé un peu vite, précise-t-il. Il peut avoir des projets qu’il me soumet. Moi, il ne m’a pas dit qu’il serait éditorialiste, mais seulement invité. Ses explications étaient recevables. Maintenant, c’est moi qui décide. Je ne crois pas qu’il sera invité. »

« Christophe a fait l’erreur de communiquer là-dessus comme si c’était acquis, poursuit-il. On a échangé, et je lui ai dit que ce ne serait pas opportun, eu égard aux polémiques que lance monsieur Messiha, notamment par voie numérique. »