Où est le détail salace que Plantu aime représenter dans ses caricatures?

PRESSE Dans le dessin paru dans « Le Monde » daté de ce lundi, Marianne est représentée dans une posture peu banale, mais c’est loin d’être la première fois…

F.R.

— 

Capture d'écran d'une caricature publiée par Plantu sur Twitter le 19 juin 2017.

Capture d'écran d'une caricature publiée par Plantu sur Twitter le 19 juin 2017. — Plantu

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen s’apprêtent à entrer à l’Assemblée nationale. « Toutes mes félicitations ! », lance le leader de La France insoumise à la présidente du FN qui lui répond : « Toi même ! » Cette caricature signée Plantu, apparaît dans l’édition du Monde daté de ce lundi.

Le dessin évoque les deux extrêmes de l’échiquier politique au lendemain du second tour des législatives et semble les mettre sur le même plan, ce qui a indigné plusieurs lecteurs et internautes. Mais autre chose en a intrigué plus d'un : sur le fronton du Palais Bourbon, Marianne est représentée à quatre pattes en train de se faire pénétrer devant une foule de regards stylisés.

Quarante ans que ça dure

Scandale en vue ? Pas vraiment car ce n’est pas la première fois que ce symbole de la République française est représenté par Plantu dans une telle posture. « Ça fait quarante ans que, à chaque fois, dans la frise, je dessine toujours (…) un petit député qui est en train de se faire la petite Marianne, qui est en train de se faire baiser », avait révélé Plantu en octobre sur le plateau de C Politique (France 5).

Il ajoutait que les différents rédacteurs en chef du quotidien ne se sont jamais aperçus de la facétie. Le diable au corps se niche dans les détails.