«Libération» et plusieurs titres de presse s'inquiètent pour leur liberté et leur indépendance

MEDIAS Une vingtaine de sociétés de journalistes tirent la sonnette d’alarme…

C.W.

— 

Capture d'écran du compte Twitter de «Libération»

Capture d'écran du compte Twitter de «Libération» — Capture d'écran Twitter

« Le nouvel exécutif a-t-il un problème avec la liberté de la presse ? » C’est par ce titre inquiétant que Libération et une vingtaine de sociétés de journalistes ont décidé de tirer la sonnette d’alarme ce mardi. Multipliant les témoignages, ils lancent un appel quant à leur crainte de perdre leur indépendance.

Tentative de pression, répression judiciaire et procès d’intention

Dans cet appel, les sociétés de journalistes (entre autres l’AFP, BFMTV, Les Echos…), pointent du doigt différents « signaux extrêmement préoccupants ». L’un des exemples date du 7 juin dernier, lorsque  François Bayrou a appelé Radio France pour se plaindre de prétendues « méthodes inquisitrices », « quelques heures avant la diffusion par France Inter de révélations sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires européens au Modem », précise Libé.

>> A lire aussi: Emplois fictifs au MoDem: François Bayrou aurait fait pression sur Radio France

« Face à la liberté d’informer, le nouvel exécutif fait le choix de la tentative de pression, de la répression judiciaire et du procès d’intention », estiment alors les sociétés de journalistes, décidées à ne pas plier. « Nous continuerons, à n’en pas douter, concluent-elles, parce qu’informer le public est un devoir autant qu’un droit, et parce qu’une presse libre et indépendante est essentielle à la démocratie ».