«Ouest-France»: Dernier des grands patrons de presse français, François-Régis Hutin est mort

DISPARITION L’ancien patron de «Ouest-France» est décédé à l’âge de 88 ans…

Benjamin Chapon

— 

François -Régis Hutin à la rédaction de «20 Minutes» le 23 mars 2006

François -Régis Hutin à la rédaction de «20 Minutes» le 23 mars 2006 — MEIGNEUX/SIPA

François-Régis Hutin, président du quotidien Ouest France de 1984 à 2016, est mort dimanche 10 décembre à l’âge de 88 ans. Patron de presse emblématique, il avait cédé la présidence de Ouest France en octobre 2016, prenant parallèlement la présidence du comité éditorial.

François-Régis Hutin avait succédé à la tête de Ouest-France à son père, Paul Hutin-Desgrées (1888-1975), fondateur du quotidien. Il avait fait de Ouest-France un groupe de presse réunissant de nombreux titres, dont 20 Minutes, depuis sa création en 2002.

Des valeurs chrétiennes

Né le 27 juin 1929, François-Régis Hutin est passé par le séminaire de la mission de France à Lisieux de 1948 à 1950. Catholique pratiquant, il a, dans sa jeunesse, été tenté par une vie de missionnaire. Attaché aux valeurs chrétiennes-démocrates, il en avait fait la base de son empire de presse et espérait que Ouest-France puisse rendre « l’humanité plus fraternelle. »

Après avoir parcouru le monde durant son service militaire dans les commandos coloniaux parachutistes puis en temps que garçon d’office à bord de cargos, François-Régis Hutin fait des études de sociologie et de psychologie. Il commence à travailler au journal de son père en 1961 en tant que journaliste stagiaire. Passé par la rubrique économie, il prend ensuite la direction de la rédaction en 1970.

Des combats humanistes

Sous son impulsion, Ouest-France modernise sa maquette, accueille des tribunes et des articles sur la politique nationale. Concepteur de la charte du quotidien, il plaide pour un journal qui soit « le reflet de la société » mais aussi un acteur. Il créé pour cela l’Association pour les soutiens des principes de la démocratie humaniste, qui est propriétaire de Ouest-France et du groupe de presse.

Au rang de ses combats, on note une opposition à la bombe atomique, au communisme (comme à toutes les formes de totalitarisme) et à la peine de mort, et un soutien jamais démenti à la construction européenne et à l’enseignement privé, entre autres combats « fidèles aux valeurs chrétiennes » et humanistes. Il avait aussi combattu pour améliorer les conditions carcérales. Alors qu’il est fait officier de la Légion d’honneur le 6 octobre 2006, le président Jacques Chirac parle d’un « remarquable dirigeant mais également un grand témoin, un militant humaniste et un éditorialiste engagé ».

Un journaliste militant

En octobre 2016, François-Régis Hutin avait choisi de quitter ses fonctions opérationnelles au sein du groupe Sipa - Ouest-France (tout en en restant co-gérant) pour se consacrer à l’éditorial, sa première passion. Tout au long de sa carrière, il a continué à réaliser des reportages sur le terrain, des manifestations étudiantes de mai 1968 à la crise des réfugiés de ces dernières années.

Il laisse à ses héritiers un groupe de plus de 5000 salariés qui édite une myriade de titres dont 20 Minutes, Presse Océan, Le Marin, Maine Libre, Le Courrier de l’Ouest… Le groupe Sipa Ouest-France réunit aussi une régie publicitaire, une maison d’édition, des radios, des hebdomadaires d’informations locales…