Brigitte Macron enceinte dans «Charlie Hebdo», le Web balance «sexisme» et «misogynie»

PRESSE La caricature, signée Riss, a suscité de sévères critiques sur les réseaux sociaux...

Anne Demoulin

— 

Brigitte et Emmanuel Macron, un couple présidentiel

Brigitte et Emmanuel Macron, un couple présidentiel — 20 minutes - Slideshow

Une couverture qui n’a pas le bon esprit ? « Il va faire des miracles ! », titre Charlie Hebdo, en une de son dernier numéro, paru ce mercredi. Sur le dessin, signé Riss, Emmanuel Macron, 39 ans, pose sa main sur le ventre de sa femme, Brigitte Macron, 64 ans, enceinte. « Cette semaine, Charlie vous prédit que tout est possible pour le quinquennat qui s’annonce », souligne ironiquement l’hebdomadaire sur sa page Facebook. Une caricature qui n’a pas manqué de faire réagir, les internautes crient au sexisme dans les commentaires du post et sur Twitter.

« Lamentable et misogyne cette une »

« Vous pouvez quand même faire mieux que "Brigitte elle est vieille LOL", non ? », interpelle un internaute. « Si attaquer Macron c’est attaquer son couple et sous entendre que la différence d’âge n’est pas "féconde", en plus, vous êtes à côté de la plaque ! », déplore une autre personne. « Faites la même chose avec les mecs qui ont des femmes beaucoup plus jeunes cela nous changera un peu », rétorque un troisième.

« Que Trump et d’autres aient plus de 20 ans d’écart avec leurs épouses, ça ne gêne personne, on n’en entend pas parler. Si vous acceptez les choses dans un sens, acceptez-les dans l’autre ! Je ne suis absolument pas pro-Macron, mais je trouve lamentable d’attaquer systématiquement sa femme à propos de son âge. C’est indigne et dégradant », détaille encore un internaute. « Lamentable et misogyne cette une », entérine un autre.

Twitter dénonce le « sexisme ordinaire »

Même son de cloche sur Twitter où l’on dénonce le « sexisme ordinaire » subit par Brigitte Macron et attribue « la une la plus misogyne » à l’hebdomadaire satyrique.

« Liberté de la presse se conjugue avec mauvais goût et misogynie chez Charlie Hebdo cette semaine. Pitoyable », conclut un twittos.