iTélé s'intitule désormais CNews
iTélé s'intitule désormais CNews - Compte twitter la matinale WE CNews

Le site Les Jours fait un constat alarmant de la situation de CNews -ex iTélé- dans un article publié ce mardi. Quatre mois après la fin de la grève qui a mis la chaîne à terre avec de nombreux départs, la situation ne semble pas s’améliorer. Non-remplacement de postes, retards sur l’actualité… C’est la cata.

L’impro totale

Cnews a inauguré sa grille il y a un mois et elle compte seulement trois émissions… Les retards sur l’information sont aussi épinglés : CNews met plusieurs heures à informer ses téléspectateurs sur l’affaire Penelope Fillon et 40 minutes de plus que ses concurrents pour traiter de l’attentat à Londres. Le principal problème ? Le non-remplacement des postes. Soixante-quatorze CDI ont quitté la chaîne et, depuis, quatre personnes ont été embauchées, parmi elles, on compte Jean-Pierre Elkabbach et son assistante, toujours selon Les Jours. C’est peu. Le service politique reposerait sur quatre personnes et concernant le service économie, ce n’est pas mieux. Yani Khezzar n’a pas été remplacé. Les pigistes prendraient le relais et le tout se ferait dans l’improvisation la plus totale.

>> A lire aussi : Comprendre la grève d'iTélé en quatre points

Les audiences sont en baisse -la chaîne atteint 0,6 %, quand LCI est à 0,7 % -, et les syndicats de Canal + s’inquiètent. Ils auraient envoyé un mail au ministère du Travail et au CSA pour les alarmer sur le non-respect du protocole d’accord de fin de conflit signé à la fin de la grève. « Près de quatre mois après la signature du protocole d’accord de fin de conflit, écrivent-ils ainsi à Myriam El Khomri, nous constatons que la direction du groupe Canal + n’a manifestement aucune intention d’en respecter les termes. »

Mots-clés :