Les grévistes d'iTélé entament leur 30e jour de grève
Les grévistes d'iTélé entament leur 30e jour de grève - ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Jamais depuis 1968, un tel conflit social n’avait paralysé si longtemps une chaîne de l’audiovisuel. Ce mardi, 89 % des grévistes d’iTélé, ont décidé de prolonger le mouvement pour le 30e jour d’affilée. Trente jours de mobilisation, mais aussi trente jours sans salaire pour les grévistes. Alors comment ne pas plier sous la pression financière ?

>> A lire aussi: Grève à iTélé: Le moral au plus bas, comment les journalistes (sur)vivent-ils?

Collecte, cagnotte et contribution libre

Les jours défilent et les salariés ne faiblissent pas. Pourtant, le moral est au plus bas, et les revenus financiers aussi. Pour cela, les grévistes s’organisent tant bien que mal. Par la distribution de T-shirts siglés « #JeSoutiensiTélé » en échange d’une contribution libre, grâce à une collecte interne, mais aussi par la création d’une cagnotte en ligne. Une aide précieuse pour aider « les plus précaires d’entre nous qui ne touchent plus de salaire depuis 1 mois », explique une journaliste en grève, en charge du compte Twitter iGREVE. Un premier versement a d’ailleurs déjà été effectué pour le mois d’octobre, mais le plus dur reste à venir avec le mois de novembre si le conflit s’éternise.

« Une bouée de secours »

« C’est une bouée de secours, explique à 20 Minutes un pigiste d’iTélé, car désormais nous vivons tous sur nos réserves », d’autant que « toutes les piges ont été annulées jusqu’à nouvel ordre », précise-t-il. Une souffrance partagée par tous et qui s’ajoute à l’abattement psychologique. « C’est grâce à cette cagnotte que nous tenons depuis si longtemps. Sans ces dons, je ne sais pas si nous serions encore en grève aujourd’hui », estime la journaliste en charge de iGREVE. « Après, évidemment, nous n’avons pas récolté assez pour permettre à chacun de ne pas être en difficultés après un mois sans salaire. Mais cela va nous aider à compenser un peu ».

>> A lire aussi: iTélé: Un conflit «vraiment beaucoup trop long», estime la ministre de la Culture

« Le but est de continuer le plus possible à se battre »

Si les grévistes s’accrochent et gardent espoir, leur horizon ne semble pas s’éclaircir pour autant. Et ce mardi, malgré un protocole d’accord proposé par leur direction, les salariés ont reconduit la mobilisation. « Il y a des négociations en cours mais l’on reste sans voix », confie le pigiste d’iTélé. « Nous n’avons pas obtenu grand-chose et on sent depuis le début qu’ils veulent surtout nous faire partir ».

Un abattement général qui n’anéantit toutefois pas la motivation des troupes. « Le but est de continuer le plus possible à se battre », confirme le gréviste. « C’est très pesant car il y a des gens qui sont en larmes tous les jours. Mais ça fait vraiment du bien d’avoir des messages de soutien, d’anonymes ou de personnalités, ça donne de la force et nous montre qu’on ne fait pas ça pour rien ».

 

Mots-clés :