«La Croix» se met le Front national à dos

POLITIQUE Le quotidien catholique diffusera un fascicule de la revue « Projet » pour inviter les lecteurs à « réfléchir » sur le vote FN…

F.R.

— 

Louis Aliot, Florian Philippot et, de dos, Marine Le Pen, au Parlement européen, en décembre 2015.

Louis Aliot, Florian Philippot et, de dos, Marine Le Pen, au Parlement européen, en décembre 2015. — FREDERICK FLORIN / AFP

Dès le 7 octobre, le quotidien La Croix enverra à ses lecteurs un fascicule de cent pages intitulé Face à l’extrême droite les invitant à « réfléchir, comprendre et agir » sur la montée du vote Front national dans la communauté catholique.

Une initiative pas forcément très bien accueillie du côté du parti frontiste. « Lorsqu’un journal devient un instrument ou un outil militant, il devient un tract politique. Si Marine [Le Pen] est à 30 %, c’est qu’il y a des raisons objectives, des causes et des espérances. Au diable le journal qui se revendique du symbole du christianisme à des fins politiciennes. (…) Ce que pense ce bulletin de gauche ne m’empêche pas de dormir… », s’est agacé Louis Aliot, vice-président du FN, au Scan du Figaro.

« Il ne s’agit pas d’une prise de position »

Pour Florian Philippot, La Croix est « le journal catholique le plus anti-patriote de France ». Le proche conseiller de Marine Le Pen s’interroge : « Les lecteurs qui votent FN sont appelés à "réfléchir". Et pas les autres ? Ce n’est pas très respectueux des lecteurs. »

La rédaction du quotidien se défend, toujours auprès du Scan : « Nous avons accepté que la revue jésuite Projet, à ses frais, utilise La Croix comme support de diffusion pour un numéro de cette publication consacré à l’extrême droite, avance Guillaume Goubert, le directeur de la publication. Il s’agit d’un outil de réflexion où des articles de spécialistes s’articulent autour de trois thèmes : écouter, comprendre, agir. (…) Il ne s’agit pas de stigmatiser ou de monter les personnes les unes contre les autres. Il ne s’agit pas en tout cas d’une prise de position de notre journal. »