Quel avenir pour «L'Express» au sein de SFR Média?

MEDIAS Alain Weill, le directeur général de SFR Média, propriétaire de « l'Express », affirme son autorité sur l’organisation et le positionnement éditorial du titre, comme le révèle « Challenges »…

C.W.

— 

Alain Weill, le président de NextRadioTV

Alain Weill, le président de NextRadioTV — LEWIS JOLY/SIPA

Alain Weill s’attaque à L’Express. Comme le révèle Challenges, le directeur général de SFR Média, propriétaire entre autres de l’hebdomadaire, a décidé de prendre les choses en main. Il a notamment annoncé la semaine dernière aux représentants de la Société des journalistes de l’hebdo, que Marc Laufer, le PDG, allait quitter ses fonctions pour aller « piloter les actifs presse dans SFR Médias pour assurer le développement des activités presse au sein du grand projet de convergence au sein de SFR ». Il devrait ensuite quitter le groupe pour retourner vers des projets « entrepreneuriaux ».

>> A lire aussi: Patrick Drahi s'allie à Alain Weill pour racheter le groupe NextradioTV

Vers la fin du papier ?

Autre révélation, Alain Weill aurait demandé à Christophe Barbier, le directeur de la rédaction de l’Express, de cesser sa collaboration dans la matinale d’iTélé, afin d’intégrer BFMTV, chaîne d’info de NextRadioTV. Coté éditorial, malgré une nouvelle formule lancée en mars dernier, Alain Weill désirerait également repenser l’hebdomadaire, et entendrait « constituer un comité de réflexion sur le sujet et ouvrir un chantier éditorial pour mettre en œuvre ce repositionnement stratégique ».

Enfin, Challenges aborde également la question de la version papier de l’Express qui selon le site, serait voué à disparaître. « Alain Weil a indiqué qu’il ne croyait pas à l’avenir du papier, qui représente pourtant à ce jour l’essentiel des revenus. Il pense que le titre doit basculer en totalité sur Internet », est-il écrit. Une information pourtant infirmée par le patron de NextRadioTV, dans un courrier adressé à ses salariés : « Si le numérique est au cœur de nos projets, nous sommes profondément attachés au papier, et déterminés à le développer encore. L’arrêt du papier n’a absolument jamais été envisagé pour aucun de nos titres ».

>> A lire aussi: «Vous me prenez vraiment pour un con», lance Stéphane Le Foll au patron de BFMTV

 

Mots-clés :