Express Roularta: Quelque 150 postes menacés par un plan social

MEDIAS Racheté récemment par l'homme d'affaires Patrick Drahi, le groupe Express Roularta avait déjà un plan de départs volontaires en cours, dans le cadre d'une clause de session... 

20 Minutes avec AFP

— 

Patrick Drahi, troisième fortune de France selon Forbes Magazine

Patrick Drahi, troisième fortune de France selon Forbes Magazine — Thibault Camus/AP/SIPA

Environ 150 postes sont menacés par un plan social au sein du groupe Express Roularta, racheté en février dernier par l'homme d'affaires Patrick Drahi, qui s'ajoute à plus d'une centaine de départs volontaires dans le cadre d'une clause de cession, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

«Le plan de sauvegarde de l'emploi devrait tourner autour de 150 postes», selon cette source, confirmant une information de La Correspondance de la presse.

A lire : Qui est Patrick Drahi, le magnat des médias ?

Une clause de session ouverte début juin 

Pour l'heure, «quelque 115 départs» volontaires ont été conclus dans le cadre de la clause de cession, ouverte depuis début juin uniquement aux journalistes et pour plusieurs mois, selon une source interne, qui a souhaité conserver l'anonymat.

Le plan social devrait concerner majoritairement des fonctions administratives et techniques, mais aussi des journalistes.

L'ensemble Express Roularta, qui comptait jusqu'à présent quelque 700 salariés et une douzaine de titres, dont l'hebdomadaire L'Express, a été rebaptisé Groupe Altice Média (GAM) depuis son acquisition au début de l'année par la branche médias du groupe de Patrick Drahi, dénommée Altice Media Group. 

Après «L'Express», Patrick Drahi va racheter BFMTV et RMC: «Les médias, c’est les paillettes»

Un nouvel organigramme de direction

Le nouvel organigramme de la direction, «effectif depuis le 1er septembre 2015», a été dévoilé lundi dans un communiqué qui évoque uniquement, en référence au plan social, des «décisions opérationnelles qui seront annoncées aux salariés et à leurs instances représentatives d'ici la fin du mois de septembre».

Au niveau éditorial, Christophe Barbier est confirmé à son poste de directeur de la rédaction du magazine L'Express et de directeur général des rédactions du GAM, selon le communiqué. Matthieu Scherrer, rédacteur en chef du site spécialisé sur la high-tech 01Net, est «nommé conseiller auprès de Christophe Barbier».

Marc Laufer, déjà directeur général d'Altice Media Group, «occupe désormais également les fonctions de président et directeur général» du GAM.

Bernard Mourad, président d'Altice Media Group, «continue de conduire la stratégie, le développement, les acquisitions et les relations institutionnelles» de la branche médias de Patrick Drahi. Il devient par ailleurs «membre du conseil d'administration de GAM».