EXCLUSIF: «Les Expertes», le site qui veut augmenter la visibilité des femmes dans les médias

MEDIAS France Télévisions, Radio France et le groupe Egalis lancent ce lundi un annuaire en ligne recensant plus de 1.000 femmes expertes…  

Annabelle Laurent

— 

La Une du site

La Une du site — expertes.eu

S’il fallait ne retenir qu’un chiffre : les femmes ne représentent que 20 % des expert-e-s invité-e-s dans les médias. Les femmes expertes seraient-elles si difficiles à trouver et contacter ? La réponse négative devrait être encore plus évidente avec le lancement, ce lundi, du site Les Expertes, un annuaire en ligne regroupant plus de 1.000 expertes.

Du « Guide des Expertes » au numérique 

Du changement climatique au big data, plus de 200 thématiques ont été répertoriées avec, associés à chacune, les noms et contacts (numéro de portable et e-mail, accessibles via une accréditation) de trois profils d’expertes : recherche (universitaires ayant publié), métiers (expertes de leur champ professionnel) et société civile (responsables d’une association, d’une institution…). Toutes se sont engagées à répondre aux sollicitations des journalistes, premiers destinataires, mais aussi des collectivités, entreprises, universitaires à la recherche d’une intervenante pour un débat, une conférence ou un colloque.

La mine d’informations a été constituée ces derniers mois par Egalis, groupement d’entreprises dédié à l’égalité hommes-femmes, avec la collaboration étroite de Radio France et France Télévisions, et le soutien de partenaires qui ont permis la gratuité du site.

En 2012, plus de 400 noms avaient déjà été rassemblés par Marie-Françoise Colombani pour son Guide des Expertes, actualisé en 2013 et 2014. L’outil numérique manquait. Les contacts aussi, et il a fallu « aller à la pêche, en appelant partout, chaque institution… », explique Caroline de Haas, du groupe Egalis, et co-fondatrice d’Osez le féminisme.

Spécialiste des ouragans en Papouasie, et « pas légitime »

Pour les journalistes, l’accès à des coordonnées d'expertes n’aura donc jamais été aussi facile. Mais l’habitude, rassurante, d’appeler toujours les mêmes experts, est tenace. Après en avoir débattu, l’équipe du site Les Expertes a décidé d’associer à chaque experte les liens de ses passages récents dans les médias.

Il y a aussi la part d’autocensure, sur laquelle le site compte « travailler » en lançant dans un second temps des séminaires de média training, prise de parole et gestion du réseau : « S’il y a un ouragan en Papouasie et qu’on appelle la spécialiste des ouragans en Papouasie, elle va souvent dire qu’elle n’est pas la plus légitime pour parler : elle se fout un peu de nous ! », lance Caroline de Haas. 

« Augmenter la visibilité de ces femmes est un enjeu pour elles, mais aussi pour toute la société, insiste la militante. Quand vous ne montrez que des hommes sur un plateau télé, vous renvoyez une image de la société qui non seulement ne correspond pas à la réalité, mais renforce les stéréotypes et l’exclusion ». 

En clair, quel message donne-t-on à une ado qui tombe sur une émission de débat où tous ceux qui «savent» et débattent sont des hommes ?

A lire: Des femmes journalistes veulent «prendre la une» pour plus de parité dans les médias

Des comptes à rendre au CSA

Du côté de France Télévisions, on évoque « la continuité d’un travail déjà entamé, puisqu’on avait un fichier interne, on était partenaires du Guide…». «On a atteint un taux de 30 % de femmes dans les JT, on avance », assure Sophie Delorme, directrice adjointe en charge de la responsabilité sociale chez France Télévisions. Mais « ça n’avait pas de sens de consulter chacun son fichier dans son coin, et c’est un signal fort aux expertes et aux médias. »

France Télévisions, comme Radio France, a des comptes à rendre. Le CSA a annoncé en mars dernier que les médias audiovisuels nationaux devraient dès 2016 lui remettre des rapports évaluant leurs efforts en matière de « juste représentation des femmes » et de « lutte contre les stéréotypes » à l’antenne.

Le site des Expertes entrera-t-il dans les habitudes ? Le site attend en tout cas de nouvelles inscriptions, puisque toute experte correspondant aux critères peut créer sa page via le formulaire du site. « Cette semaine, on attend 1.000 femmes nouvelles ! », lance Caroline de Haas, volontairement optimiste.