La Licra demande aux médias de ne plus «offrir de tribune» à Eric Zemmour

MEDIAS La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme «demande aux acteurs médiatiques de ne plus offrir une tribune de choix à un esprit nocif»... 

A.L. avec AFP

— 

Le journaliste Eric Zemmour à Paris le 6 septembre 2011

Le journaliste Eric Zemmour à Paris le 6 septembre 2011 — François Guillot AFP

La Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) a demandé mercredi aux médias de «ne plus offrir de tribune» au polémiste Eric Zemmour et a annoncé le dépôt d'une plainte à son encontre pour incitation à la haine raciale.

«La Licra est choquée par les déclarations de ce manipulateur de l'Histoire, qui instrumentalise des millions de tragédies individuelles pour tenir des propos d'une violence raciste inouïe», a affirmé la Licra dans un communiqué.

«Zemmour apporte sa contribution à un corpus de la haine»

«Une nouvelle fois, Eric Zemmour, bon connaisseur des médias et des mécanismes de discours et de représentations, apporte sa contribution à un corpus de la haine, qui servira de référence aux extrémistes de tous bords, et qui motivera des passages à l'acte dont la France est depuis plusieurs mois trop familière», ajoute l'organisation.

La Licra «demande aux acteurs médiatiques de ne plus offrir une tribune de choix à un esprit nocif», et annonce qu'elle va porter plainte contre Eric Zemmour «pour incitation à la haine raciale».

SOS Racisme dépose aussi plainte 

L'association SOS Racisme avait elle aussi annoncé mardi le dépôt prochain d'une plainte contre Eric Zemmour, après ses propos parus dans un entretien au Corriere della Sera le 30 octobre, dans lequel il avait déclaré que les musulmans «vivent entre eux, dans les banlieues» et que «les Français ont été obligés de les quitter». Il avait ajouté que «cette situation d'un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile».

L'entretien était passé inaperçu en France jusqu'à ce que le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon s'en fasse l'écho sur son blog dans un post du 15 décembre.

Ce mercredi, ses collègues sur RTL ont assuré qu'ils se «désolidarisaient» de Zemmour, qui travaille par ailleurs aussi chez iTélé et au Figaro.