Des people pour sortir le Darfour de l'ombre

MEDIATISATION Sans people point de salut ? Peu de visibilité dans la presse en tout cas, comme le conflit du Darfour l'illustre...

Raphaëlle Baillot

— 

Sans people point de salut ? Peu de visibilité dans la presse en tout cas, comme le conflit du Darfour l'illustre. L'ouest du Soudan baigne dans la guerre civile depuis février 2003. Mais voilà deux semaines que ces massacres (200 000 morts et 2,5 millions de personnes déplacées) sortent de l'ombre pour noircir les colonnes des journaux.Effet Bernard-Henri Lévy garanti : à peine rentré de son voyage sur place, le penseur égrène les « Choses vues au Darfour » dans un article du Monde du 13 mars. Deux jours plus tard, Paris Match relaie ce « séjour au coeur de l'apocalypse ». Sans compter Libé, sa une et ses cinq pages du 20 mars sur le drame humanitaire. François Zimeray, l'ancien député européen (PS) qui a organisé la mission de l'intellectuel, l'a bien fait pour « percer la barrière du silence médiatique », s'assurant même que le photographe Alexis Duclos serait du voyage. «Ce terrible conflit souffre d'un déficit d'images, d'autant plus qu'il touche une population qui a peu accès à l'écrit », appuie Emmanuel Hoog, le PDG de l'INA. Ce vide médiatique a été partiellement comblé par l'auteur d'American Vertigo, et par George Clooney avant lui. En septembre 2006, l'acteur a même plaidé la cause du Darfour devant l'ONU. Mais ces mobilisations de stars occultent une réalité : les journalistes peinent à obtenir des visas pour le Soudan. « Beaucoup de reporters veulent y aller, mais les autorités traînent des pieds », détaille Sylvain Trottier, membre d'Action contre la faim. Fin janvier, Samuel Le Bihan, qui appartient au conseil d'administration de l'ONG, s'est rendu au camp d'Abu Shok. « Le photographe de VSD qui devait m'accompagner n'a pas obtenu les laissez-passer », déplore-t-il. Pugnace, il ramène texte et photos à l'hebdo, qui ne tarde pas à prendre ses vieux réflexes. « Ils ont attendu deux mois avant de publier mon témoignage, et encore, en le raccrochant à un article plus général sur les people mobilisés pour la bonne cause. Mais l'important, c'est que les médias relaient le message. » Warner Bros Records prépare pour le Darfour un album de reprises de Lennon par Green Day ou REM. Des people pour faire taire les armes ?

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.