La une du International New York Times de samedi 22 mars 2014, amputée d'un article sur les liens entre le Pakistan et al-Qaïda.
La une du International New York Times de samedi 22 mars 2014, amputée d'un article sur les liens entre le Pakistan et al-Qaïda. - twitter - @sherryrehman

Mathias Cena

Les lecteurs pakistanais de l’édition internationale du New York Times ont découvert en une de leur journal de samedi… un grand espace vierge. Sous le nom du journal, du vide sur une largeur de quatre colonnes et quasiment toute la hauteur de la page. Du blanc qui remplace un article sur les liens entre le Pakistan et Oussama Ben Laden, censuré sur les 9.000 exemplaires distribués au Pakistan.

Selon le journal, qui dit n’avoir pas été prévenu, l’article signé Carlotta Gall a été retiré par le partenaire local du New York Times, le quotidien The Express Tribune. Ce titre pakistanais en langue anglaise aurait récemment été victime d’une «attaque par un groupe extrémiste», explique une porte-parole du New York Times, tout en dénonçant l’acte de censure.

Photo de cochons censurée

Ce n’est pas la première fois que le quotidien américain est censuré par ses partenaires locaux: ce mois-ci, des passages d’un article sur la prostitution et l’industrie du sexe en Chine ont été masqués dans l’édition pakistanaise. Et en janvier, un partenaire malaisien du New York Times avait ajouté des rectangles noirs devant la tête de cochons en photo à la une. «Nous sommes un pays musulman alors nous avons masqué les yeux des porcs. Nous faisons habituellement cela pour l’International New York Times, pour les photos de cigarettes, d’armes et la nudité.», avait expliqué l’entreprise.

Le New York Times rappelle que le chef de son bureau à Islamabad a été prié de quitter le Pakistan en mai dernier à la veille des élections. Et que 46 journalistes y ont été tués ces dix dernières années.