Capture d'écran d'un reportage de BFMTV réalisé grâce à un drone
Capture d'écran d'un reportage de BFMTV réalisé grâce à un drone - Capture d'écran BFMTV

Alexandre Sulzer

Alors que la multiplication des usages des drones civils est largement évoquée dans les médias cette semaine à l’occasion du Salon du Bourget, BFMTV s’est offert le luxe mercredi d’être le premier média français à utiliser un drone pour couvrir un événement d’actualité. En l’occurrence les inondations dans le Sud-Ouest de la France. Dans certains pays anglo-saxons, cette pratique n’est pas toute neuve même si elle reste encore marginale.

«Nous sommes attentifs à cette évolution technologique depuis plusieurs mois, raconte Hervé Béroud, le directeur de la rédaction de la chaîne. Mais depuis quelques semaines, les choses se sont précisées et nous recherchions un événement programmé pour tester. Mercredi, quand nous avons vu l’ampleur des inondations, on s’est dit que c’était l’occasion.»

Le constructeur du drone s’est rendu à  Lourdes, à la demande de la rédaction. C’est lui qui a dirigé l’appareil sans pilote. «Mais c’est la rédaction qui a fait la sélection d’images», précise Hervé Béroud. Celles-ci n’ont pas été diffusées en direct, expérience oblige, mais avec un différé d’environ 30 minutes.

Une utilisation plus précise que l’hélicoptère

Par ailleurs, BFMTV a aussi envoyé un hélicoptère sur place, comme elle le fait régulièrement. L’usage des deux aéronefs n’est pas le même. «Avec l’hélicoptère, la couverture est plus ample. Nous avons couvert toute la région, détaille Hervé Béroud. Le drone, lui, est beaucoup plus précis. Il permet de filmer beaucoup plus bas, de plus près, dans les rues de la ville. On entre dans la précision.» Ajoutez à cela un coût beaucoup moins élevé et une image «nette». BFMTV se dit très satisfaite de cette première expérience qui a apporté une «vraie valeur ajoutée aux téléspectateurs». «On a d’autres idées» pour renouveler l’usage du drone, prévient Hervé Béroud.

De son côté, France Télévisions utilisera des drones pour «enrichir» sa couverture du tour de France et pour un programme court «Au plus près du tour», diffusé du 10 au 28 juin sur France 3.